Le Brexit tourne à une saga judiciaire au Royaume-Uni. Alors que la Haute Cour de Justice de Londres avait validé la suspension du Parlement pour cinq semaines par le Premier ministre Boris Johnson, une autre juridiction du Royaume vient de juger de l’illégalité de cette suspension. La cour d’appel d’Edimbourg, plus haute juridiction écossaise, a déclaré « illégale » la décision de Boris Johnson soupçonné de vouloir « entraver le Parlement ».

Loading...

Sérieux revers pour le Premier ministre

Un sérieux revers pour Boris Johnson qui est toujours décidé à appliquer le Brexit au plus tard à la date du 31 octobre, avec ou sans un accord avec l’Union Européenne. Pour empêcher le Parlement de se mettre en travers de son chemin, le Premier ministre avait décidé de sa suspension pour cinq semaines afin que l’instance législatrice ne vote une loi pour l’empêcher de sortir trop sèchement de l’Union sans accord. Car une telle sortie pourrait entraîner des conséquences dramatiques tant pour le Royaume que pour l’Union. Mais l’illégalité jugée de cette mesure vient tout remettre en cause pour le Premier ministre.

La Cour Suprême invitée à trancher

Mais Boris Johnson ne va pas en rester là pour cette décision. Le gouvernement britannique a signalé son intention de vouloir faire appel de cette décision.  Dans un communiqué, le Cabinet du Premier ministre s’est montré très déçu de la décision prise aujourd’hui et compte bien interjeter appel auprès de la Cour Suprême, la plus haute instance judiciaire du Royaume-Uni, d’ici au 12 septembre, soit demain au plus tard. La saga judiciaire continue au Royaume-Uni.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom