PYONGYANG PRESS CORPS / POOL / EPA/MAXPPP

La Corée du Nord bat le chaud et le froid. En effet quelques heures seulement après avoir proposé à Washington la reprise des négociations concernant son programme nucléaire, au point mort depuis le mois de février dernier, le régime de Pyongyang a tiré deux nouveaux projectiles non identifiés. Ces deux missiles, tirés depuis la région de Kaechon, dans le Pyongan du Sud, ont parcouru 330 km en mer du Japon avant de s’écraser.

Face à cette nouvelle menacee, la Corée du Sud a très vite décidé de réagir. Dans un communiqué de presse aussi court que lapidaire, les autorités ont affirmé avoir demandé au Nord d’arrêter toutes tentatives visant à exacerber les tensions dans la région. Une situation que suit de près Washington, rapidement mis au courant de ces nouveaux tirs, qui interviennent d’ailleurs comme un pied-de-nez. En effet, quelques heures seulement auparavant, le régime nord-coréen a fait le premier pas en direction des États-Unis, invitant Washington à rouvrir la table des négociations, à partir de la fin du mois de septembre prochain.

Pyongyang et ses deux messages

« Nous voulons nous retrouver en face-à-face avec les États-Unis fin septembre, à une date et en un lieu dont nous pouvons convenir », avait notamment lancé Choe Son Hui, vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères. Une date qui coïncide d’ailleurs avec l’Assemblée générale annuelle des Nations unies, qui devrait avoir lieu à New York, lors de la dernière semaine du neuvième mois de l’année. Reste toutefois à savoir si une rencontre entre Stephen Biegun, négociateur attitré des Américains dans ce dossier, et ses homologues nord-coréens reste envisageable à cette occasion

Washington prêt à négocier

De son côté, le président Trump semble être favorable à une nouvelle table ronde. Interrogé à ce sujet, il a affirmé qu’il était tout à fait possible que des négociations soient à nouveau entreprises. « Je dis toujours qu’il est bon de se rencontrer », a-t-il ainsi lancé. Même son de cloche chez Biegun qui a invité les nord-coréens à cesser de faire obstacle à la reprise des négociations. Ce dernier a d’ailleurs affirmé que Washington était prêt à lancer « un cycle intensif de négociations ».

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom