Noël Chadaré, le secrétaire général de la Confédération des Organisations Syndicales Indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), s’est prononcé ce lundi 16 septembre 2019, sur la décision du ministre Mahougnon Kakpo de démettre de leurs fonctions 87 responsables administratifs et pédagogiques des établissements publics d’enseignement secondaire général, technique et de la formation professionnelle.

Pour le syndicaliste qui est intervenu sur la radio nationale Ortb, il faut se demander si le fait qu’on décharge ces responsables depuis deux ou trois années a un impact. D’après lui, cela pourrait ne pas être une solution aux résultats insuffisants.

Trouver les causes des mauvais résultats

Selon les explications de Noël Chadaré, il faut d’abord chercher à connaître les causes de ces mauvais rendements. « Il faut aller voir ce qui fait qu’il y a ces résultats dans ces milieux-là. Est-ce que toutes les conditions sont réunies effectivement pour qu’on puisse sanctionner ces directeurs. Est-ce qu’ils ont le matériel pédagogique qu’il faut ? Est-ce que les subventions sont arrivées à temps pour qu’ils puissent avoir les intrants pédagogiques ?», a confié le secrétaire général de la Cosi-Bénin au micro de la radio nationale Ortb.

D’après lui, la solution aurait été de mettre ces responsables dans les conditions adéquates. « Une mission égale des moyens et des hommes. Mais est-ce qu’on a les moyens financiers qu’il faut ? Est-ce qu’on a les hommes qu’il faut ? Est-ce qu’on a les matériels qu’il faut d’abord ? Nous devons régler ces problèmes avant de sanctionner les gens.», a préconisé Noël Chadaré.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. nul ne peut me taxer…de rupturiens…..!!!….mais pour moi…qui n’est jamais travaillé..pour quelqu’un..à plus forte raison pour l’état…je trouve la mesure appropriée

    Quand on est payé..pour un travail..et que rendement ne suit pas…on est viré…un point c’est tout..

    Cependant…si on est d’accord…pour juger les gens en fonction..de leur résultat…et au mème moment..on refuse…une compétition au législative..par cequ’on ne veut pas etre sansctionner par le peuple souverain…je dis…qu’il y a un probleme

    Une fois encore…voilà..des gens…qui veulent donner…des leçons aux autres…mais ne va se l’appliquer à eux memes…

    • Il s’agit ici, de considérer l’intérêt des enfants avant et après tout et non pas d’être dogmatique.

      Il s’agit du Bénin et manifestement, le niveau de l’enseignement y est médiocre. Ce que je dis, c’est que virer les directeurs d’établissement ne résoudra rien.

      Je vais dire les choses autrement : si le moteur est mal monté ou mal utilisé, changer une courroie (les directeurs d’établissement) ne résoudra rien.

      \\\\///
      (@_@)

  2. Trêve d’ellipses verbales. Il ne s’agit pas de s’interroger, mais de dire clairement qu’un des problèmes majeurs du Bénin réside dans le fait de raisonner en termes de responsabilités à attribuer plutôt que de problèmes à résoudre.

    Pour faire vite et trivial, la question n’est pas le “c’est la faute à (de) qui ?” mais quelles sont “les causes des mauvais résultats”.

    Avoir une démarche d’analyse du problème plutôt que d’en faire l’économie en se déchargeant sur le premier qui passait par là.

    \\\\///
    (@_@)

    • Quand on est un enseignant et directeur responsable et le taux de réussite de l’établissement Est nul , on se doit de réagir et se mettre en cause sur la constance pédagogique et démission pour faire autre chose. Dans les pays avancés aucun parent d’élèves n’enverrait ses enfants si on garde les mêmes personnes et on recommence

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom