Ça sent le roussi entre la République Islamique d’Iran et le Royaume-Uni. Une violation des engagements pris par Téhéran serait à l’origine de cette brouille. En effet, ce pays du Moyen Orient aurait livré du pétrole au régime syrien en violation à toutes les normes internationales. Aussi, dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères britanniques a-t-il accusé l’Iran de vouloir « perturber la sécurité régionale». «Il est maintenant clair que l’Iran a enfreint ces assurances et que du pétrole a été livré à la Syrie et au régime meurtrier d’Assad» a notamment indiqué Dominic Raab, le chef de la diplomatie britannique.

Loading...

L’Iran n’a pas tenu promesse…

L’autre action menée par Londres pour marteler son désaccord sur cette affaire est la convocation de l’ambassadeur iranien au Royaume-Uni pour «condamner les actions» de Téhéran. «L’Iran a de manière répétée donné des assurances […] que son pétrolier Adrian Darya 1 ne livrerait pas de pétrole à des entités qui font l’objet de sanctions en Syrie» a rappelé le ministère des Affaires Etrangères dans un communiqué. Notons que cette situation se produit après l’incident de Gibraltar. Les autorités iraniennes auraient fait une promesse écrite au chef du gouvernement de Gibraltar les rassurant que les barils de pétrole que le pétrolier renommé Adrian Darya 1 transportait, n’iraient pas en Syrie.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom