Les dispositions prises par le Nigeria pour rapatrier ses ressortissants désireux de quitter l’Afrique du Sud ont inspiré d’autres pays africains. Le Mozambique et le Zimbabwe ont décidé d’emboîter les pas au Nigeria en assurant le retour de leurs ressortissants qui le désirent dans leur pays d’origine. Ces deux pays limitrophes de l’Afrique du Sud ont choisi de faire partir du pays leurs ressortissants par des convois de bus.

Plus de 200 personnes sont concernées par cette opération qui a déjà débuté avec l’appui de l’ Organisation internationale pour les migrations (OIM). La plupart des personnes concernées ont perdu leur maison et des proches dans les violences xénophobes qui ont cours dans le pays. La semaine dernière, douze personnes (dont des sud-africains) sont mortes dans les violences.

« Je ne peux pas rentrer », confie un Zimbabwéen

Mais malgré tout, certains ont fait l’option de rester dans le pays de Mandela. « C’est très difficile de vivre au Zimbabwe, il n’y a pas de travail. Je ne peux pas rentrer. », confie un Zimbabwéen installé légalement en Afrique du Sud depuis dix ans. Plusieurs ressortissants du Malawi et d’autres nationalités attendent aussi de pouvoir rentrer dans leurs pays.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom