Cela fait 32 ans maintenant que Thomas Sankara, le dirigeant visionnaire et père de la révolution burkinabè a été froidement assassiné lui et ses collaborateurs au sein du Conseil de l’Entente par un commando militaire. Après l’assassinat de Sankara, tous les regards se sont portés sur son fidèle compagnon, Blaise Compaore qui était le numéro 2 du régime à l’époque.

Ce mardi 15 Octobre, le peuple burkinabè commémore ainsi donc le 32e anniversaire de la mort de l’icône Thomas Sankara. De nombreuses zones d’ombre continuent d’entourer l’assassinat de Thomas Sankara. Blaise Compaore, fortement suspecté, a toujours nié être le commanditaire de l’assassinat de son ami.

Des personnalités phares inculpées

Sous le règne de Blaise Compaore, le dossier Sankara n’a jamais évolué et il a fallu attendre l’insurrection populaire de 2014, pour que le dossier soit réouvert durant la phase de la transition politique qui a suivi le départ brusque du pouvoir de Blaise Compaore. Sous la transition, plusieurs personnalités de la vie politique burkinabè furent inculpés au nombre desquelles on retrouve Blaise Compaore, Gilbert Diendere, l’ancien patron du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP) et Hyacinthe Kafando un autre gradé du RSP.

Une bonne évolution du dossier

Suite à la réouverture du dossier Sankara, il ressort qu’Hyacinthe Kafando a fait partie du commando qui a exécuté Thomas Sankara. Hier, Lundi 14 Octobre, le collectif d’avocats qui suit le dossier Sankara a déclaré au cours d’un point de presse sa satisfaction sur l’évolution judiciaire du dossier. Le collectif d’avocats a indiqué que 23 personnes ont été inculpées et que l’autopsie des corps puis l’étude balistique ont livré de précieuses informations. La France a déclassifié deux lots de dossiers et le collectif d’avocats dit attendre un troisième lot qui tarde à arriver.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom