En Iran neuf chrétiens ont été condamnés pour apostasie. Le pasteur Matthias Haghnejad et huit autres chrétiens ont été condamnés à cinq années de prison. Une peine plutôt clémente lorsqu’on sait que l’apostasie peut être punie de la peine de mort en Iran. Car la République islamique accepte mal que des musulmans rejettent l’islam pour une religion chrétienne. Mais l’association Christian Solidarity Worldwide (CSW) estime le procès impartial.

L’association CSW dénonce par conséquent un procès impartial et en appelle à la libération des neuf accusés. « Le CSW condamne avec la plus grande fermeté les peines prononcées à l’encontre de ces neuf chrétiens (…). Les accusations portées contre ces chrétiens sont excessives, totalement infondées et constituent une criminalisation d’une religion que la constitution iranienne aurait soi-disant reconnue. Nous appelons à la libération immédiate et inconditionnelle de ces neuf hommes et de tous ceux qui sont détenus pour leur religion ou leur conviction en Iran. »

Condamnation prononcée par un juge anti-chrétien

Les neufs accusés qui répondent aux noms de Matthias Haghnejad, Shahrouz Eslamdoust, Babak Hosseinzadeh, Behnam Akhlaghi, Mehdi Khatibi, Mohammad Vafadar, Kamal Naamanian, Hossein Kadivar (Elisha) et Khalil Dehghanpour ont refusé les services de l’avocat commis d’office. Mais le plaidoyer de leur propre avocat n’a pas vraiment été pris en compte par le juge Mohammed Moghisheh. Ce juge est d’ailleurs connu pour ses convictions anti-chrétiennes. Il a toujours considéré la Bible comme un livre “falsifié”. L’association (CSW) a d’ailleurs déclaré que ce juge est coutumier des erreurs judiciaires.  

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom