Antonio Guterres, Secrétaire général de l'ONU.

Voilà quelques jours maintenant que l’armée turque a lancé une opération militaire au nord-est de la Syrie pour y déloger les bases des forces Kurdes qui sont hostiles au pouvoir d’Ankara. Les Kurdes ont joué un grand rôle aux côtés des forces occidentales dans la lutte contre les membres de l’Etat Islamique qui ont semé durant de longues années la terreur en Syrie.

Pendant les combats contre l’EI, les Kurdes ont pu bénéficier du soutien multiforme des Etats-Unis. Daesh ayant été neutralisé dans plusieurs localités d la Syrie, Donald Trump a indiqué que les forces américaines présentes en Syrie allaient se retirer laissant du même coup les forces Kurdes sans assistance. Après l’annonce des américains, Recep Tayip Erdogan a annoncé le déploiement de son armée au Nord de la Syrie avec pour objectif de resserrer l’étau autour des Kurdes.

Des proches de djihadistes dans la nature

Livrés à eux-mêmes, les combattants Kurdes ont promis de se battre avec acharnement contre les attaques turques. Les combats font rage et les médias ont déjà annoncé des morts côté Kurdes. Ce dimanche, les autorités Kurdes ont annoncé que de nombreux proches des djihadistes de l’EI, internés dans un camp au nord de la Syrie (Aïn Issa), à proximité des combats entre forces Kurdes et turques ont pris la fuite.

L’appel des Kurdes

Selon les chiffres, plus de 750 proches de djihadistes ont profité du fait que les gardes du camp d’Aïn Issa n’étant en poste, se sont évaporés ainsi dans la nature. Les autorités Kurdes ont indiqué que si la Turquie continue son offensive, Daesh pourrait rapidement renaître de ses cendres. Les responsables kurdes demandent donc à la communauté internationale d’agir rapidement pour que l’irréparable ne se produise pas. Ils appellent l’ONU et les chancelleries occidentales à intervenir pour que la Syrie et toute la région ne sombrent pas dans le chaos.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom