Mohammad Javad (AP Photo/Richard Drew)

C’est dans un contexte de crise économique traversée par l’Iran, depuis le rétablissement des sanctions américaines, que le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a demandé à l’union européenne de permettre l’exportation des médicaments dans la République Islamique. Sur Twitter, le chef de la diplomatie iranienne s’est adressé à l’UE et à la Suède, en leur disant de commencer par un acte simple, plutôt que faire des menaces hautaines et « de vaines promesses en papier ».

Selon le ministre Mohammad Javad Zarif, cet acte consiste à ce que l’UE demande au groupe suédois Molnlycke Health Care de vendre les médicaments qui permettront aux enfants iraniens souffrant d’épidermolyse bulleuse de guérir de leurs plaies.

Une maladie caractérisée par une vulnérabilité de la peau

L’épidermolyse bulleuse héréditaire est un ensemble hétérogène de maladies génétiques rares qui se caractérise par des membranes muqueuses et une vulnérabilité de la peau. Il se développe après plusieurs transformations génétiques dans des gènes particuliers. Cependant, le ministre Mohammad Javad Zarif a trouvé dans sa demande faite à l’UE, « un devoir humain minimal » tout en insistant sur le fait que « Le terrorisme économique tue ».

Dans un autre tweet posté par le chef de la diplomatie iranienne, ce dernier fait savoir que le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, admet que le terrorisme sur le plan économique contre l’Iran, visait à plonger dans la famine et « à tuer » des citoyens innocents.

Voir les commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom