,

Côte d’ivoire : Pour Mamadou Koulibaly, Ouattara est plus que jamais affaibli

Ce jeudi, Mamadou Koulibaly, Professeur d’économie, Maire d’Azaguié et candidat aux élections présidentielle du 31 octobre 2020 en Côte d’Ivoire, pour le  LIDER, Liberté et Démocratie pour la République, un parti politique libéral ivoirien ; publiait une vidéo sur YouTube dans la rubrique actualité et politique. Une intervention abondamment relayée sur les réseaux sociaux, où l’opposant politique faisait le tour des dernières actualités politiques en Côte d’ivoire et terminait par un appel.

« Alassane se venge… »

Le président du LIDER, Mamadou Koulibaly, avait tenu ce jeudi , à dire son point de vue . Son point de vue sur la grosse actualité en Côte d’ivoire en rapport avec la situation du député et candidat Soro Guillaume. le député avait été forcé depuis quelques jours à rester hors du territoire en attendant de voir s’éclaircir les conditions qui auraient prévalues à l’émission du mandat d’arrêt lancé à son encontre. Son point de vue également sur la récente visite du Chef d’état français Emmanuel Macron à Abidjan et des décisions qui en auraient découlées pour le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara sur l’ECO.

Publicité

M. Koulibaly dès l’entame de ses propos, avait su faire une entrée en matière qui accroche ; « Alassane se venge des populations ivoiriennes », des propos que l’opposant reprendra d’ailleurs sur sa page twitter. M. Ouattara est en « mode vengeance » dira le président du LIDER en substance ; ce serait en tous cas la lecture qu’en faisait l’opposant des récents actes posés par le chef de l’Etat ivoirien. Et si M. Ouattara se vengeait, ce serait parce qu’il en aurait « gardé gros sur le cœur de tout ce qu’il a subi avant de devenir président de la république ».

C’est le moment….

Car pour M. Koulibaly comment comprendre autrement, la vindicte ouverte par l’administration Ouattara contre M. Soro en mépris, selon le président du Lider, des Lois, règles et procédures en la matière ; « M. Soro alors qu’il bénéficie de l’immunité parlementaire voit un mandat d’arrêt prononcé contre lui ». Et comment comprendre aussi, le fait pour le chef de l’état ivoirien d’annoncer, toujours  à la faveur de la visite pu président français et au nom des autres chefs d’états de l’UEMOA et de la CEDEAO, des ‘’réformes’’ sur la nouvelle monnaie en gestation, l’ECO ; alors que des pourparlers seraient toujours en cours pour ce faire à Abuja.

Pour M. Koulibaly, toutes ces positions contestables de M. Ouattara ; montrerait combien de fois, « il était affaibli, (…) isolé ». Il était donc temps, assénait le président du Lider, pour les ivoiriens de reprendre leur destin en main, certainement à la faveur des prochaines échéances électorales. « Mr Ouattara en tant garant des institutions et de la constitution, se doit de rester sous les lois et non de se mettre au-dessus des lois (…) C’est le moment de lever la tête » déclarait-il en l’occurrence ; avant d’ajouter en fait de conclusion, « c’est le moment de lever la tête (…) et que 2020 soit meilleure que 2019 ».

Une réponse

  1. Avatar de SAGESSE ANTICIPATION
    SAGESSE ANTICIPATION

    Pour sûr, cette fois-ci, si les gbangbans recommencent, les viéos, les écrits, toutes les preuves, tous les indices, les ADN et autres sont en train d’être collectées. Ce ne sera plus à la Fatou Ben Souda, plus bête que jamais…
    Alors il est encore temps de sauver les choses, juste quelques heures
    Président OUATTARA vous mêmes , relevez la tête et garder la rectitude axiologique qui sied à une autorité de votre rang, tant dans la vision que dans la posture. Je ne vous apprends rien de nouveau.
    DIEU nenu nous visiter à Noël à travers le Divin Enfant visite chacune et chacun des ivoiriens.
    Chefs religieux, ne jouez pas les bonbons pasteurs, c’est aujourd’hui, ne venez pas après demain avec vos éternels tenues et Keffieh et autres chapeaux de fantômes jouer les accompagnateurs après catastrophes lors des journées …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *