Absence de large consensus. C’est du moins le motif qu’a avancé le président Nana Akufo-Addo pour mettre un terme au processus lancé dans le but d’apporter des modifications à la loi fondamentale de 1992.

Retrait des projets de loi

Par le biais d’un message télévisé ce dimanche 1er décembre, le chef d’Etat ghanéen a annoncé l’annulation du référendum initialement prévu pour le 17 décembre prochain. Il a par la suite, instruit le ministre en charge du Développement rural aux fins d’interrompre le processus.

Hajia Alima Mahama a ainsi reçu comme mission de retirer les projets de lois devant faire objet de vote. Il s’agit des projets de loi entrant dans le cadre de la modification des articles 243 (1) et 55 (3) de la Constitution ghanéenne. Les Ghanéens devraient répondre par Oui ou par Non à la nouvelle proposition relative au parrainage des candidats aux élections.

Parrainage des candidats par les partis politiques

En effet, si le « Oui » l’emportait sur le « Non », les candidats aux élections locales devraient avoir la bénédiction d’une formation politique avant de participer à ce scrutin. Cette proposition avait rencontré l’opposition de certaines formations politiques qui ne partagent pas les mêmes idéaux que l’actuel homme fort d’Accra.  Aussi, avait-il décidé de renoncer à ce projet.

« Je ne crois pas qu’un tel amendement devrait être considéré comme une affaire d’un parti. Il doit exister un consensus national clair et un accord au sein de la population selon lequel une disposition fondamentale ne sert plus les intérêts de la population et doit donc être supprimée » avait justifié avancé le président Nana Akufo-Addo.

Voir les commentaires

4 Commentaires

  1. RESPECT , président NANA AKUFO , très très grand RESPECT , rėfėrendum , pas de large consensus , puis vous retirer le projet de lois . que des autistes comme talon l’entendent , le voient .

    • C’est bien beau mais comparaison n’est pas raison et le consensus dont il s’agit ici n’est possible qu’en presence d’une classe politique responsable et une société civile digne du nom. Les incultes applaudisseurs du Yinweland comme toi avec leur champion Baba Scotch sont trop aveuglés par la vengeance pour être partie prenante d’une quelconque demarche inclusive. Et l’histoire se fera sans vous. C’est tout

LAISSER UN COMMENTAIRE

SVP, Entrez votre commentaire
SVP saisissez votre nom