,

Poutine ou Trump ? Macron a semble-t-il sa préférence

A la suite de la visite du président Poutine en France, Paris confirme avoir entamé un virage pro-russe. Depuis plusieurs mois, Emmanuel Macron semble effectivement vouloir se rapprocher du Kremlin. Une situation inattendue tant les relations entre la Russie et l’Occident sont froides, mais qui s’explique finalement, assez facilement.

Comptant parmi les nations les plus puissantes au monde, la Russie est une véritable locomotive régionale, dont le président est par ailleurs, adepte du rapport de forces. Résultat, afin d’avancer sur d’épineux sujets, il est de bon goût d’orienter la relation, vers le dialogue plus que le clash. À ce titre, la France a décidé d’organiser une rencontre entre représentants russes et ukrainiens, directement à l’Élysée. Étaient présents, Vladimir Poutine, Volodymyr Zelensky, Angela Merkel et donc, Emmanuel Macron

Publicité

Le dossier ukrainien, en bonne voie ?

La guerre entre séparatistes pro-russes et ukrainiens a déjà fait 13.000 morts dans le Donbass. Résultat, il devient urgent de régler ce dossier qui empoisonne les relations entre la Russie et l’Ukraine depuis quelque temps déjà. Les tractations se sont un peu étendues dans le temps et un dîner a été improvisé. Au sortir de cette longue réunion, les sourires étaient de mise et, il semblerait que les négociations aient été relativement fructueuses. Ont été réitérées les envies de paix totale et durable alors qu’un plan de déminage de la région a également été développé. Les quatre dirigeants se retrouveront d’ici quatre mois afin de faire l’état des lieux des avancées.

Macron se tourne vers Vladimir Poutine

Une réussite pour la France qui prouve qu’elle prend de plus en plus d’importance aux yeux de la Russie. Après la réception de Poutine au fort de Brégançon, le président Macron a ainsi décidé de revoir en profondeur les relations avec Moscou.

Emmanuel Macron séduit une partie de l’électorat de droite selon un sondage

Un voisin également considéré comme étant bien plus fiable et moins imprévisible que les États-Unis du président Trump. D’ailleurs, Paris plaide aujourd’hui en faveur d’un arrêt des embargos et du gel actuel imposé par l’ONU à Moscou. Pierre Vimont, diplomate en puissance a même été nommé à Moscou, afin de rafraîchir ces liens et les consolider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *