Bénin : Les mises en garde de Noël Chadaré au Conseil National de l’Education

Le régime en place a sorti récemment un tout nouveau Conseil National de l’Education (CNE) de derrière les fagots. Ce conseil s’apparente à une superstructure que l’on peut assimiler à un ministère de l’éducation unique avec les autres ministères qui deviennent un peu comme des secrétariats d’Etat, appréciait le secrétaire général de la Csa-Bénin Anselme Amoussou, quand il a eu l’occasion d’opiner sur cet organe.

Son point de vue n’est pas trop différent de celui de son collègue de la Cosi Bénin Noël Chadaré. Interrogé en début de semaine par la chaîne de télévision Canal 3 Bénin, le syndicaliste a fait presque les mêmes analyses que Anselme Amoussou.

Publicité

« Quand vous voyez (les attributions de ce Cne). Quand vous voyez les objectifs visés, moi je dis que c’est un super ministre d’Etat, parce qu’ils ont la conception, ils ont pratiquement toutes les prérogatives et mêmes aussi les questions en matière d’orientation budgétaire. Alors que dans les ministères on a un Daf (…) Le Cne est devenu une sorte de ministère d’Etat, et les ministères sectoriels sont comme des secrétariats d’Etat » a-t-il déclaré.

Arrimer le système éducatif béninois au marché de l’emploi

Pour lui, l’intention du gouvernement en leur attribuant tous ces pouvoirs n’est pas mauvaise parce que l’objectif est de dépolitiser l’éducation nationale. Aujourd’hui, ce sont des gens techniques qui ont été mis là. En tout cas, ils seront jugés sur leur œuvre, assure le syndicaliste qui prévient : S’ils font des choses qui ne sont pas bien, on va les critiquer, les dénoncer.

Noël Chadaré a par ailleurs évoqué ce qu’il attend fondamentalement du Cne. A l’en croire, ce Conseil doit pouvoir arrimer le système éducatif béninois au marché de l’emploi. « C’est important, s’il y a quelque chose de prioritaire, c’est une priorité » assure t-il. Le syndicaliste a aussi évoqué d’autres attentes comme le recrutement des enseignants de qualité et la prise de mesures incitatives en leur faveur.

4 réponses

  1. Avatar de Joeleplombier
    Joeleplombier

    Laissez Chadare dans ses dénégations.
    On lui a trouvé une place au conseil économique et social pour arrondir ses fins du mois et il parle encore
    Tchrous
    Je passais
    Le Plombier

  2. Avatar de DEGBENON
    DEGBENON

    Ces gens ne sont plus crédibles. Ils ne sont plus habileté à parler au nom des enseignants

  3. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    En attendant de voir ce que ça donnera, que l’Education deviennent un sujet primordial, surveillé comme du lait sur le feu par ceux qui ont la responsabilité du pays est un signal qu’au moins, la descente du Bénin dans les profondeurs est prise en considération.

    \\\\ ///
    (@_@)

  4. Avatar de Tchango2020
    Tchango2020

    Que des ventocrates qui veulent se faire remarquer. On ne les entends pas sur les sujets qui fâchent. Ils sont devenus des diplomates accrédités auprès de l’exécutif. Ils n’ont plus aucune crédibilité…des vendus comme ça !
    La CNE est peut être une excellente idée, mais installée dans la dictature ça ne vaut rien. Ça devient un instrument de plus pour gruger tout le monde. Seule la démocratie est succeptible garantie des actions criticables et améliorables pour chacun et pour tous. Ce qui se passe au Bénin n’est que leurres !
    Tchango a parlé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires