Nissan : les révélations continuent sur Carlos Ghosn

Les révélations s’enchaînent autour de Carlos Ghosn. En effet, l’ancien patron de l’alliance automobile Renault-Nissan a surpris le monde entier suite à sa fuite du Japon, parfaitement organisée par ailleurs. Toutefois, celui-ci n’est pas encore tiré d’affaire, son mandat à la tête de l’alliance automobile formée par Renault et le groupe japonais Nissan, étant épluché dans les moindres détails.

Ainsi, il apparaît que, récemment, un audit sur 38 vols ait été mené à bien. En résultat des soupçons de « détournement », l’ancien patron étant soupçonné par certains d’avoir voyagé à titre personnel aux frais de Renault-Nissan. En tout et pour tout, ce sont 11 millions d’euros qui ne trouvent pas d’explications, poussant de fait les experts à penser que cette somme a été utilisée par Ghosn, pour son confort et plaisir personnel. C’est d’ailleurs précisément là qu’interviennent les 38 vols. En effet, ces voyages s’inscrivent directement dans la partie non-justifiable des sommes engagées.

Publicité

Carlos Ghosn, de nouveau épinglé

En tout et pour tout, les frais de voyage qui ont été engagés sont estimés à 5 millions d’euros. Les vols eux, s’étalent sur une période de trois ans, de 2015 à 2018 et ont eu principalement eu lieu à bord d’un Gulfstream G650, propriété de la société japonaise Nissan. La ville de Bodrum en Turquie, Maldonado en Uruguay, la ville d’Ibiza en Espagne, ou encore la Sicile et la République Dominicaine, les destinations privilégiées par Carlos Ghosn posent quelques questions alors que les experts du cabinet Mazars en charge de l’étude, ont également émis quelques doutes concernant les nombreux voyages de l’ancien patron au Liban. 

Des voyages pour 5.14 millions d’euros

Une étude précise des photos postées sur les réseaux sociaux a également été menée. Ainsi, en 2018, il est apparu que l’avion de l’entreprise a emmené la famille Ghosn du côté de l’île de Naoshima, au sud du pays, en mer intérieure de Seto, là ou la fille de l’ancien magnat de l’automobile célébrait son mariage. Un fait qui a mis la puce à l’oreille des experts, renforçant la théorie des voyages effectués pour le compte personnel. Une nouvelle révélation qui pourrait porter un nouveau coup à la réputation de Carlos Ghosn, devenue bien sulfureuse depuis son incroyable fuite du Japon, à bord d’une malle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *