Critiques du président allemand contre Trump : Macron enfonce le clou

Depuis son arrivée à la maison blanche, Donald Trump a profondément changé la politique internationale américaine. Le 45e président des États-Unis a fait basculer son pays dans une forme d’isolationnisme et de concurrence accrue. Depuis 2018, les Etats-Unis livrent une bataille commerciale sans merci avec la Chine, deuxième puissance mondiale, ce conflit commercial a eu d’énormes répercussions sur les marchés boursiers internationaux. Donald Trump est très imprévisible, après la Chine, il a créé un climat de tension avec de nombreux pays européens, le magnat de l’immobilier a critiqué à plusieurs reprises la politique économique et sécuritaire des pays de la zone UE.

Des dirigeants européens tels que la chancelière allemande Angela Merkel, l’ancienne Première dame britannique Theresa May ou encore le président français Emmanuel Macron ont à plusieurs reprises critiqué ouvertement les propos virulents de Donald Trump envers l’Europe. Au cours de la conférence annuelle sur la sécurité qui se tient à Munich (Allemagne) et à laquelle prend part de grands dirigeants internationaux, les américains et les européens ont une fois de plus marqué leur désaccord en ce qui concerne les questions de défense.

Publicité

Steinmeier et Macron en mode offensif

Durant cette rencontre, le président allemand Frank-Walter Steinmeier a vivement critiqué la posture égoïste des USA dans le domaine de la défense, Steinmeier a dénoncé le fait que Washington ne fait que défendre ses intérêts au détriment de l’intérêt général de la communauté internationale. Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain, présent à Munich, a tenté de nuancer les propos de Steinmeier en affirmant qu’il y a une collaboration saine entre les USA et les pays de l’Europe.

Emmanuel Macron a emprunté la même ligne d’opinion que le président allemand Frank-Walter Steinmeier, lors de la conférence, il a affirmé que l’Europe s’affaiblit face aux puissances asiatiques et à la Russie et de s’insurger contre le protectionnisme américain.  » Il y a une politique américaine d’une forme de repli relatif, d’une reconsidération de sa relation avec l’Europe. L’Europe doit se revivre comme une puissance politique, stratégique » a livré le dirigeant américain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité