France : menacé, un élu d’extrême droite gagne une bataille judiciaire

Julien Odoul, élu RN, avait fait la une de la presse française et le buzz sur les réseaux sociaux, en octobre dernier, pour avoir demandé de faire enlever le voile islamique d’une accompagnatrice scolaire présente dans l’hémicycle. La femme était venue vêtue de son hijab à la séance plénière du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, à Dijon. En décembre, il se faisait apostropher et insulter dans un bar par un homme au patronyme à la consonance musulmane et portait plainte pour « insultes et propos homophobes »

Julien Odoul, obtient gain de cause

L’homme en question se nommerait Ridowane Khalil, 40 ans, et serait gérant d’une échoppe de vente de viande de boucherie dans l’Yvonne. Selon le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Julien Odoul, l’homme l’aurait menacé. En effet dans une vidéo de l’altercation entre les deux hommes, l’on pouvait voir M. Khalil s’en prendre à l’élu en ces termes, « Salut homosexuel, (…) tu viens à Sens je te baise ta mère » en sus  d’autres insultes à connotations homophobes.

Publicité

Il n’en avait pas fallu plus à Odoul pour porter plainte auprès du tribunal de Sens. Et en janvier, le ministère public de Sens retenait contre le boucher, les inculpations d’«outrage à personne dépositaire d’une mission de service public, menace de mort à l’encontre d’un élu, et atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui par fixation d’images».

Ce jeudi, le tribunal donnait à l’élu RN gain de cause et condamnait Ridowane Khalil à 12 mois de prison avec sursis et  « mille euros d’amende ». Si pour Khalil, cette décision était « injuste »; pour l’élu RN elle était telle une victoire de la République. « Je suis un élu de la République. Je ne dois pas être menacé » avait-il dit en substance.

Élu conseiller régional en 2015 et aujourd’hui membre du bureau national du RN, Julien Odoul, 35 ans, avait réussi à se faire remarquer par ses prises de position radicales et fermes sur les thèmes phares de la rhétorique d’extrême droite. Immigration, sécurité, laïcité, rien ne semblait effrayer Julien Odoul qui dans ses diatribes ne faisait pas de cadeau et savait être agressif. Le député RN serait candidat à la mairie de Sens pour les élections municipales de Mars prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité