,

La Corée du nord contourne les sanctions qui lui sont imposées

Les sanctions contre la Corée du Nord ont été conçues pour empêcher Pyongyang de financer ses programmes d’armes nucléaires et de missiles balistiques et ainsi faire pression sur le régime pour qu’il abandonne son arsenal. Mais dans un rapport complet soumis ce Lundi au Conseil de sécurité de l’ONU par des experts ; Pyongyang auraient trouvé la parade pour contourner les différentes sanctions. Et importeraient allégrement, « pétrole, voitures de luxes et alcools ».

Quand Pyongyang défie les Nations Unies

Le 1 janvier dernier, le leader nord-coréen Kim Jong Un, participant à une session de la 5e réunion plénière du 7e Comité central du Parti des travailleurs de Corée à Pyongyang, avait laissé entendre que la Corée du Nord allait « maintenant se concentrer sur la construction de son économie par l’autosuffisance sans attendre la levée des sanctions ». Des propos du leader coréen, qui selon des observateurs, laisseraient entendre que le leader coréen n’attendrait plus grand-chose de la communauté internationale. Surtout depuis les différents sommets manqués avec les USA en 2019.

Publicité

Mais des propos qui trouveraient également leur fondement dans le fait que le pays aurait trouvé et développé un certain nombre de techniques et un réseau complexe d’organisations qui lui permettaient d’échapper aux sanctions. Dans un rapport en avril 2019, un rapport d’experts des Nations Unie avait déjà fait mention de diverses méthodes développées par Pyongyang pour « importer plus de pétrole, augmenter les exportations de charbon, vendre des armes et pirater des banques étrangères ».

Ce lundi encore, un nouveau rapport d’experts aurait réitéré les accusations lancées par le rapport d’Avril, mais avec la mention supplémentaire que Pyongyang, importerait en sus « des véhicules de luxe, de l’alcool et de la robotique ».  Toujours selon le rapport, les méthodes utilisées comprendraient la falsification de documents d’achats, l’utilisation d’intermédiaires à plusieurs niveaux ;  les transferts de cargaison en haute-mer de navire à navire en ce qui concernait notamment le pétrole et l’utilisation à outrance de la cryptomonnaie pour finaliser ses transactions financières.

Une réponse

  1. Avatar de zob
    zob

    Ha la tète de boudin…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité