Mali : la difficile réconciliation à Kidal

La paix serait-elle revenue au Mali? C’est du moins ce qu’on pourrait croire, suite à l’arrivée hier jeudi 13 février 2020, de l’armée malienne dans la commune de Kidal. L’information a été donnée par un commandant malien qui a requis l’anonymat. Il a confié à un média français que le détachement militaire qui est venu dans la région est composé de 300 soldats. « Nous avons été escortés par les Casques bleus de l’ONU. Tout s’est vraiment bien passé » a-t-il indiqué, l’information a été attestée par la mission onusienne multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma).

Le berceau historique des clans influents

Faisant partie de l’opération, elle a partagé des photos d’une horde de véhicules dans un paysage poussiéreux et dénudé aux portes de Kidal. Selon la Minusma, c’est une photo qui a été prise après avoir quitté la ville de Gao, il y a trois jours. Notons que Kidal, est une localité située à 1500 km au nord-est de Bamako. Berceau historique des clans les plus influents, il est le bastion culturel du peuple Touareg. Depuis l’accession du Mali à la souveraineté nationale, cette région avait été marginalisée, et c’était à partir de là que les différentes rebellions touareg sont nées.

Publicité

Des milliers de morts

Le Mali est depuis 2012, le théâtre des violences intercommunautaires, des insurrections djihadistes, salafistes et indépendantistes. Ce conflit a fait plusieurs centaines de milliers de déplacés et des milliers de morts. Par ailleurs, le retour de l’armée malienne à Kidal, est censé manifester la restauration de l’autorité malienne dans cette région. Aussi est-il censé donner l’exemple de la réconciliation au Mali, qui est en guerre depuis plus de 7 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité