,

Meurtre à Berlin : les services secrets russes pointés du doigt

Plusieurs mois après le meurtre de Tornike K, un ressortissant géorgien habitant à Berlin, certains médias allemands se sont intéressés de très près à cette affaire. Il s’agit des plateformes d’investigation Bellingcat, The Insider et du quotidien allemand Der Spiegel. Selon les conclusions de l’enquête réalisée par ces trois médias, le meurtrier présumé serait bien en relation avec les membres du Fonds de bienfaisance Vympel.

En étroite collaboration avec les renseignements russes?

Cette association d’anciens officiers des forces du FSB est spécialisée dans les assassinats ciblés. Du nom de Vadim Krassikov, le mis en cause aurait séjourné pendant plusieurs jours dans un centre d’entraînement secret pour les forces spéciales à Moscou. Pour arriver à cette conclusion, l’historique de ses appels sur téléphone portable avait été consulté. Il avait gardé un contact régulier avec des membres influents des services de renseignements russes.

Publicité

Son nom d’emprunt, autre indice…

 L’autre élément sur lequel, les enquêteurs s’étaient basés est le nom d’emprunt qu’il utilisait lors de son interpellation. Il détenait en effet un passeport du nom de Vadim Sokolov qui n’était pas dans les bases de données russes. Rappelons que cette affaire avait été à la base d’une brouille qui s’était installée entre la Russie et l’Allemagne.

En décembre dernier, deux diplomates russes avaient été expulsés du territoire allemand avec effet immédiat. Il leur est reproché le refus de collaboration dans le cadre de cette affaire. Pour la justice allemande, Tornike K,  avait été tué « soit pour le compte d’entités étatiques de la fédération de Russie, soit pour le compte de la république autonome de Tchétchénie ».

Une réponse

  1. Avatar de Klod Kolesnikov
    Klod Kolesnikov

    Poutine, le president terroriste!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité