Niger : des centaines de terroristes ont été tués

Le sahel ouest-africain est devenu une zone d’instabilité chronique liée à l’implantation des groupes djihadistes qui y font régner la terreur. Trois pays sahéliens en particulier subissent de plein fouet les incursions armées terroristes, il s’agit du Niger, du Mali et du Burkina Faso. Malgré la présence d’importantes forces étrangères au sahel (force Barkhane, Minusma…) force est de constater que les combattants terroristes possèdent toujours une grande capacité de nuisance.

Selon les chiffres de l’Organisation des Nations Unies (ONU), les incursions armées terroristes au Burkina Faso, au Mali et au Niger ont fait 4000 morts en 2019. Il faut donc dire que les forces armées nationales de ces trois pays cités sont en alerte maximale. Ce Vendredi soir, le ministère de la défense du Niger a annoncé qu’une opération militaire conjointe lancée le 1er février et qui fut menée avec la force militaire française Barkhane a permis de mettre hors d’état de nuire plus d’une centaine de terroristes.

Publicité

Un bilan très lourd pour les terroristes

Un communiqué du ministère nigérien de la Défense a indiqué que l’opération militaire s’est déroulée dans le sud-ouest du Niger dans la région instable de Tillabéri. « Le bilan à la date du 20 février 2020 s‘établit comme suit : côté amis, aucune perte n’est à déplorer, côté ennemis, 120 terroristes neutralisés dont 23 dans le triangle Inatès, Tongo Tongo, Tilowa. Dix motos et divers équipements servant à la réalisation d’engins explosifs improvisés et à l’observation saisis et détruits » peut-on lire dans le communiqué. La région de Tillabéri représente une grande zone stratégique qui fait frontière avec le Burkina Faso et le Mali, elle servirait de base arrière à de nombreux groupes terroristes.

Une réponse

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Enfin…
    \\\\ ///
    (@_@)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité