Manifestations au Cap Skirring : le procès des dirigeants présumés renvoyés

De violentes manifestations ont eu lieu le samedi 30 mai dernier à la station balnéaire du Cap-Skirring situé dans la région de Ziguinchor. Les jeunes de cette localité avaient voulu organiser un point de presse pour dénoncer la situation difficile des populations confrontées à un manque d’eau. Ces derniers se sont heurtés aux forces de l’ordre qui auraient fait usage de balles réelles pour disperser la foule. .

Incitation à une manifestation non autorisée

Plusieurs arrestations ont été notées après les violents affrontements qui ont occasionné des blessures du côté de la population et des forces de l’ordre ainsi que d’importants dégâts matériels. Le procès des nommés Matar Tendeng, Chérif Badji, Abdourahmane Diallo, Lamine Biaye et Sékou Diatta, soupçonnés d’être les acteurs principaux de ce mouvement d’humeur, initialement programmé ce mardi 09 a été renvoyé à la date du 16 juin prochain informe Iradio. Ces derniers avaient été remis en liberté après avoir été entendus par le Commandant de la Brigade de Cap-Skirring le dimanche 31 mai.

Publicité

Des blessés graves ont été enregistrés lors des affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre. Ces derniers sont accusés d’avoir tiré à balles réelles sur les populations. Des vidéos de personnes blessées avaient été partagées dans les réseaux sociaux, parmi lesquelles celle d’une dame qui aurait été atteinte à l’œil par balle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *