Propagation du coronavirus : Trump parle d’un acte délibéré de la Chine

L’actuel locataire de la Maison Blanche a une fois encore accusé la Chine d’avoir intentionnellement participé à la propagation du nouveau coronavirus. A la faveur d’une interview qu’il a accordée au Wall Street Journal, Donald Trump est revenu sur ses habituelles accusations contre le pays où a vu le jour le virus. Pour lui, « il y a des chances que ça ait été intentionnel ». Le principal motif qui aurait été à la base d’un tel acte de la Chine serait d’affaiblir les économies concurrentes.

Pour fragiliser l’économie américaine?

 Le président américain a toutefois été cette fois-ci moins affirmatif que d’habitude. Il a fait remarquer qu’il ne détenait aucune preuve matérielle pouvant corroborer les affirmations qu’il avait faites. « Ils se sont dit “Nous sommes dans le pétrin. Les États-Unis nous détruisent”. N’oubliez pas, mon économie les impressionne depuis un an et demi. Et ça, c’est grâce aux droits de douane », a martelé le milliardaire républicain candidat à sa propre succession.

Publicité

La Chine s’oppose à l’enquête internationale

Notons que ce n’est pas pour la première fois que le président américain tient de ces genres de propos. Depuis plusieurs mois, Donald Trump ainsi que certaines de ses collaborateurs ont souvent évoqué la théorie selon laquelle le Covid-19 proviendrait d’un laboratoire à Wuhan, bien que rien ne permette de le prouver. La Chine a d’ailleurs rejeté une enquête internationale indépendante sur l’origine du nouveau coronavirus. Pour les autorités chinoises, cette enquête était politiquement motivée.

« Nous luttons contre le virus en ce moment, nous concentrons tous nos efforts sur la lutte contre le virus. Pourquoi parler d’une enquête sur ce sujet ? Cela détournera non seulement l’attention, mais aussi les ressources », avait confié à la presse Chen Wen, une diplomate de haut rang. « C’est une initiative politiquement motivée, je pense que personne ne peut être d’accord sur ce point… Cela ne servirait à personne. », avait-elle ajouté concernant cette enquête internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *