Le cas d’un migrant ivoirien malade du sida et du coronavirus divise en France

L’ONG Médecins Sans Frontières et le département de Seine-Saint-Denis ne s’entendent visiblement pas sur la prise en charge d’un jeune migrant souffrant à la fois du VIH et du nouveau coronavirus. Le jeune homme né en Côte d’Ivoire et qui est arrivé en France après avoir transité par plusieurs pays s’est vu refuser une prise en charge par le département de Seine-Saint-Denis. A en croire les justificatifs trouvés par le conseil départemental à cette situation, le jeune ne dépendrait pas de leur ressort.

« Ne relève pas de son ressort… »

Le département de Seine-Saint-Denis «n’a pas procédé à une fin de prise en charge puisque ce jeune (…) ne relevait tout simplement pas de son ressort», a fait savoir par le canal d’un communiqué  le conseil départemental. Mais l’ONG Médecins Sans Frontières n’est pas d’accord avec ce traitement qui est infligé au jeune. Elle a déposé une plainte pour «délaissement d’une personne hors d’état de se protéger», «mise en danger de la vie d’autrui» et « non assistance à personne en danger».

Publicité

 L’organisation internationale reproche en effet à la collectivité d’avoir occulté un signalement envoyé depuis le mois d’avril 2020 par l’hôpital de Ville-Evrard. Le jeune ivoirien avait été pris dans ce centre à cause de la résurgence de troubles psychiatriques liés aux violences subies pendant son parcours migratoire. La plainte de l’ONG indique notamment qu’ « aucune  réponse n’a jamais été apportée par le conseil départemental» au signalement de l’hôpital.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers commentaires