Capitalisme : le PDG de Microsoft lance un appel surprenant

Un discours pour le moins, surprenant. En effet, Satya Nadella, grand patron de Microsoft, l’une des plus grosses entreprises technologiques au monde, a confirmé vouloir revoir l’éthique et le mode de fonctionnement de son entreprise. Selon lui, une entreprise de la taille de celle de Microsoft ne peut plus jurer que par le chiffre d’affaires.

En effet, selon ses dires, il faut revoir la façon dont est pensée le capitalisme. Une société doit désormais trouver la réussite à partir d’autres métriques, comme le nombre d’emplois qu’elle a pu créer, l’impact dont elle dispose sur ses différentes sociétés ou encore le bilan environnemental qu’elle présente. Une idée qui semble d’ailleurs gagner du terrain. Pour preuve, il y a près d’un an, les PDG des grands groupes de ce monde, réunis autour de la Business Roundtable, puissant lobby, ont expliqué vouloir développer de nouveaux objectifs en investissant plus durablement dans leurs employés ou en aidant les communautés.

Publicité

Satya Nadella appelle à repenser le modèle capitaliste

Un discours appuyé par certains participants au Forum économique mondial de Davos, l’an dernier. À l’époque, ces derniers ont affirmé que le capitalisme tel que nous le connaissions alors, n’avait plus d’avenir. Selon ces derniers, c’est toute une façon de faire et de fonctionner qui doit être revue, repensée et appliquée. Aujourd’hui, le côté social et les nouvelles responsabilités des grands groupes ne doivent plus être occultés.

L’éthique, au coeur des enjeux

Le concept du capitalisme a pris un sacré coup derrière la tête suite à la crise de 2008. Depuis, l’impact social ne peut être négligé pour les salariés qui réclament également, plus d’actions environnementales. Des besoins qui imposent aux grands groupes, de prendre des décisions courageuses. Problème, selon une étude parue en septembre dernier, ces bonnes résolutions ne tiennent pas. La pandémie, qui aurait pu aider à aller dans le bon sens, n’a rien changé non plus. Microsoft elle, rappelle vouloir présenter un bilan carbone négatif en 2030.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *