Coronavirus : le poivre noir affaiblit son activité

La pandémie relative au nouveau coronavirus continue d’occuper l’actualité. Selon les résultats d’une enquête des chercheurs de l’Institut indien de technologie, le poivre noir appelé pipérine aurait des impacts sur le virus. Cette substance aurait le mérite d’affaiblir l’activité du Covid-19. Dans la revue Journal of Biomolecular Structure and Dynamics, les résultats de ces recherches ont été publiés.

Une méthode de simulation informatique

On retient que l’interaction de 30 épices avec le Covid-19 a été étudiée par les scientifiques. Ils auraient utilisé une méthode de simulation informatique. La substance dénommée pipérine s’était particulièrement démarquée par son action sur le Covid-19. D’autres chercheurs russes de l’Institut de physique et de technologie de Moscou se sont également intéressés au poivre noir. Par le canal d’une publication dans le média local Izvestiia, ils ont indiqué que de véritables expériences devraient être menées.

Publicité

L’usage des épices n’est pas conseillé à tout le monde

Pour ces scientifiques, le modèle informatique décrit peut fonctionner autant que le modèle réel. L’autre mérite du poivre noir sur l’organisme est qu’il était capable d’améliorer le système immunitaire. La seule insuffisance de ce remède serait que les épices ne sont pas conseillées à tout le monde. L’usage de ces substances n’est pas conseillé aux personnes traînant des maladies comme l’hypertension, les problèmes gastro-intestinaux ainsi que des allergies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *