Diplomate comorien fraudeur en France : les révélations de la presse

Des accusations de fraude accablent le ministre comorien des affaires étrangères. Dhoihir Dhoulkamal nommé en septembre dernier aurait illégalement bénéficié des aides sociales de la France selon le Journal de l’île de La Réunion. Le média indique dans sa parution du 03 octobre que le chef de la diplomatie comorienne venait au niveau du bureau de la Sécurité sociale de ce territoire d’outre-mer pour recevoir le revenu de solidarité active (RSA) et activer sa Couverture Maladie Universelle (CMU).

Il arrivait à jouir de ces aides sociales en prétendant être un citoyen de la France « sans revenus ».   La fraude  qui dure depuis près de 10 ans, lui a permis de soutirer à l’Etat français « quelques milliers d’euros » assure le Journal de l’Ile de la Réunion. Un journaliste du média a déjà fait savoir que la Sécurité sociale de La Réunion envisageait de traîner en justice M Dhoulkamal pour des faits de fraude. La France n’a pas encore fait de déclarations officielles après ces révélations.

Publicité

« Présomption d’innocence »

Du côté de l’Ile des Comores, les réactions de l’exécutif son rares. Seul le porte parole du gouvernement a publié un tweet le jour de la diffusion de l’information incriminant Dhoihir Dhoulkamal . « Fort heureusement à l’autre ministre, on reconnait la présomption d’innocence alors qu’il y a plaintes et parties civiles mais à bon banania, on ne lui reconnait pas ce droit alors qu’il n’y a pas eu dépôt de plainte » a écrit Houmed Msaidie sur la réseau social à l’oiseau bleu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *