France : un loueur clandestin condamné pour avoir agressé un client

La location de voiture est une entreprise légale et lucrative si l’on sait s’y prendre, selon les professionnels. Les principaux types d’opérations de location de voitures sont la location sous contrat et la location quotidienne. Plusieurs permis et licences sont nécessaires pour exploiter une entreprise de location de voitures et ils varient selon l’état, la localité et la municipalité.

La licence de chaque exploitant commercial est régie par les réglementations locales relatives aux opérations commerciales générales. Autrement dit la location de voiture est un business à part entière avec ses droits et obligations et le faire au noir, peut exposer le chef d’entreprise indélicat à certaines déconvenues. Mais pas seulement. Ce vendredi, un tribunal correctionnel de Versailles condamnait un entrepreneur « occulte » pour voies de faits !

Publicité

Deux ans de prison dont dix-huit mois fermes

Anas est réparateur de pare-brise, mais aussi, et à titre beaucoup plus officieux ; il lui arrive de faire de la location de voitures. Seulement il y a quelques semaines, le 5 septembre dernier, le jeune homme de 25 ans a eu de petits ennuis avec l’un de ses clients. De petits ennuis qui étaient rapidement devenus de gros, puisque par la force des choses, Anas avait maintenant maille à partir avec la justice française. Deux ans de prison dont un an et demi en réclusion ferme ; c’est ce que la petite explication qu’il avait eu avec un de ses clients, lui avait valu.

Dans les faits, et selon les explications fournies au cours du procès, Anas s’était retrouvé dans l’obligation de jouer des poings et « d’une barre de fer », pour récupérer le véhicule qu’il avait cédé en location à l’un de ses clients indélicats. Le véhicule s’était retrouvé après plusieurs jours de location, avec un rétroviseur et un clignotant cassés. Des dommages pour lesquels le client d’Anas avait refusé de payer. Et ne pouvant faire recours aux autorités pour trancher le différend, client et loueur, avaient décidé de régler cela de vives voix. La discussion s’était soldée par deux bras cassés pour le client et deux années de prisons pour Anas.

Une réponse

  1. Avatar de Tchité
    Tchité

    … « Le faire su noir », pourquoi reprendre ces mots négatifs ? Pourquoi ne pas simplement dire,…le faire clandestinement…?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *