Samuel Paty : une mosquée fermée après une polémique

Après la mort de Samuel Paty, enseignant égorgé par un terroriste après avoir fait un cours sur la liberté d’expression, le gouvernement français a décidé de vivement réagir. Aujourd’hui, Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, a confirmé qu’il avait réclamé la fermeture de la mosquée de Pantin, au cœur de l’affaire.

Au cours de cette affaire, les réseaux sociaux ont été pointés du doigt. Facebook, Twitter ou encore Snapchat et Tiktok ont ainsi été épinglé pour avoir laissé tourner des vidéos d’un prédicateur ainsi que d’un parent d’élève appelant à la réaction après le cours tenu par le professeur Paty, au sujet de la liberté d’expression. Certaines vidéos ont été repartagées par la mosquée de Pantin, directement dans le viseur de Gérald Darmanin.

Publicité

Le gouvernement annonce la fermeture d’une mosquée

D’ici mercredi soir, le centre religieux sera donc fermé. Une décision temporaire cependant, puisque la fermeture ne sera effective que pour une durée de six mois. La personnalité de l’imam est elle-même pointée du doigt. Ce dernier n’a pas hésité à repartager les vidéos des parents d’élèves appelant à la vindicte. Il a également été pointé du doigt pour avoir scolarisé ses enfants dans une école clandestine, à Bobigny. Là-bas, des enfants de 2 à 6 portaient le hijab et n’avaient droit à aucune récréation ni réel professeur.

Un imam qui pose problème

Le gouvernement lui, a promis de mener une lutte sans merci contre les ennemis de la République, à savoir celles et ceux qui prônent l’islamisme radical au sein des frontières. De son côté, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation a promis de remettre la Légion d’honneur à titre posthume à l’enseignant décédé il y a quelques jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *