Une banque refuse de lui faire un prêt, il la rachète 18 ans après

Il y a 18 ans, un jeune britannique qui n’avait qu’une seule idée en tête : mettre sur pied sa première entreprise, se rapproche d’une banque pour avoir un prêt. Mais l’établissement lui oppose un non catégorique, le jugeant trop jeune et sans « expérience dans les affaires ». Cet obstacle n’a pas détruit les rêves d’Adam Deering. Aujourd’hui, il est propriétaire de plusieurs entreprises et suffisamment riche pour acheter l’immeuble de la banque qui  n’a pas voulu soutenir son projet 18 ans plus tôt.

Dans un post publié sur Instagram, on le voit tout heureux devant sa nouvelle acquisition. Il raconte sur le réseau social comment il s’est senti « humilié, frustré, et triste » quand la  directrice de l’établissement financier lui a dit dans un ton empreint de condescendance qu’il était « un peu jeune, sans expérience dans les affaires ». Adam Deering dit avoir pourtant prié avant d’entrer dans la banque parce qu’il  n’avait pas d’argent et qu’il n’avait aucune idée de la façon dont son rêve allait se réaliser sans ce prêt.

Publicité

« Je n’avais pas d’argent pour acheter un bureau ou une chaise « 

Avant son rendez-vous avec la directrice de la Banque, il raconte qu’il avait déjà loué un local dont il devait payer le premier loyer au plus vite, et pris un crédit pour sa ligne téléphonique, histoire d’appeler de probables clients. « Je n’avais pas d’argent pour acheter un bureau ou une chaise, alors j’ai passé 4 mois par terre » se rappelle-t-il. Aujourd’hui ces moments difficiles n’appartiennent qu’au passé. Le jeune homme d’affaires de 39 ans est maintenant propriétaire de plusieurs entreprises. Il en a vendu une en 2014 à plus de 6 millions d’euros. Ce qui lui a permis d’acheter l’immeuble de cette  banque située à Urmston, une ville d’Angleterre qui l’a vu naître.  

https://www.instagram.com/p/CFuv3UsjWqE/

Une réponse

  1. Avatar de Gabrielbiagne85@gmail.com
    Gabrielbiagne85@gmail.com

    Tout est possible a celui qui croit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *