USA : un républicain accuse Trump de contribuer à la haine

Le sénateur républicain Mitt Romney, a tenu pour responsable le président américain Donald Trump de contribuer au climat de haine qui entache la scène politique aux Etats-Unis. Dans un tweet, l’ancien candidat malheureux aux élections présidentielles de 2012 a évoqué certains propos du locataire de la Maison Blanche, qui ont favorisé cette situation.

Il qualifie Donald Trump de « folle »

« Le président qualifie la candidate démocrate à la vice-présidence (Kamala Harris) de « monstre »; il qualifie de manière répétée la présidente de la Chambre des représentants (Nancy Pelosi) de « folle »; il appelle le ministère de la Justice à mettre en prison le précédent président (Barack Obama); il attaque la gouverneure du Michigan le jour même où un projet visant à l’enlever est dévoilé » a-t-il laissé voir sur le réseau de l’oiseau bleu. Par ailleurs, pour Mitt Romney, les camps démocrate et républicain, qui ne cessent de s’attaquer, sont responsables du climat politique qui prévaut aux Etats-Unis. Cela, sous le regard horrifié du monde entier.

Publicité

Ces attaques ne feront qu’exacerber les « colporteurs de théories du complot »

Du côté des démocrates, Mitt Romney a seulement dénoncé le fait que la présidente démocrate de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, ait « déchiré le discours sur l’état de l’Union du président en direct à la télévision ». Aussi, a-t-il fustigé une vidéo du commentateur de gauche Keith Olbermann, qui avait traité Donald Trump de « terroriste ». Le sénateur a estimé que ces attaques entre camps rivaux, « amplifiées par les médias de droite comme de gauche », ne font rien d’autre qu’exacerber les « colporteurs de théories du complot ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *