Un cultivateur de cannabis trahi par sa consommation d’électricité

Photo d'illustration

Au Canada plus précisément à Charlesbourg dans la ville de Québec, un cultivateur de cannabis a été arrêté dans la journée d’hier jeudi 05 Novembre 2020 avec «une bonne partie» de son sous-sol qui était occupé par une plantation de cannabis. Une histoire à peine croyable pour des voisins de cet homme. Des personnes qui vivent dans la région n’en reviennent pas après l’arrestation de l’individu dont l’identité n’a pas été révélée. Certains dont les propos ont été rapportés par des médias canadiens ont dit n’avoir rien remarqué d’inhabituel depuis l’arrivée du résident il y a un an à part le fait qu’ils avaient l’impression que le sous-sol était très souvent rénové.

C’est la facture d’électricité qui a trahi le cultivateur de cannabis. Hydro-Québec, la société d’État québécoise responsable de la production, du transport et de la distribution de l’électricité au Québec a alerté la police de la ville après avoir constaté une surconsommation d’électricité. La police a alors ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire en Juillet dernier. Mais hier, aux environs de 7h, les policiers ont investi les lieux. Selon des sources concordantes, la porte aurait été défoncée et l’individu qui vivait dans la demeure n’a pas opposé une résistance à son interpellation.

Publicité

Les détails de la police

Le Porte-parole de la police de la ville de Québec, Pierre Poirier, s’est prononcé sur le sujet après ce coup de filet des forces de l’ordre. S’il a déclaré que ce n’est pas dans les habitudes de la police de faire ce genre d’opération, les personnes en charge de l’enquête croient savoir que cette production de cannabis est destinée au marché noir. L’argument qui sous-tend cette thèse est que l’individu interpellé ne dispose d’aucune autorisation des autorités qui pourrait couvrir sa production. Dans les faits, une «bonne quantité» de cannabis a été découverte dans le sous-sol de la maison confie M Poirier. Il affirme que la culture paraissait «quand même structurée».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité