Un ex-président accusé d’être en possession de 18 000 $ non déclarés interpellé dans un aéroport

En juin 2009, il quittait précipitamment le pouvoir suite à une crise politique qui secouait le Honduras. Ce sera ensuite l’exil pour lui, jusqu’à son retour où il crée son parti. Hier vendredi, Manuel Zelaya a été interpellé à l’aéroport de Tegucigalpa. L’homme avait en sa possession 18 mille dollars, l’équivalent de 15.045 euros. L’argent n’avait pas été déclaré. Sur une vidéo publiée par la presse Hondurienne, on voit les douaniers demander à l’ex dirigeant en manteau noir de compter les billets contenus dans une enveloppe qu’il venait de sortir de son sac à dos.

« Je ne savais pas qu’il y avait un sac avec 18.000 dollars »

Selon les lois du pays, ne pas déclarer auprès des autorités douanières de l’argent liquide supérieur à 10.000 dollars est un délit passible d’une amende qui représente le tiers de l’argent non déclaré. Manuel Zelaya n’a pas reconnu avoir enfreint la loi. « Je ne savais pas qu’il y avait un sac avec 18.000 dollars » a déclaré l’ex dirigeant à la presse après sa libération. Il a ajouté que l’accusation allait enquêter pour découvrir la personne qui a introduit l’argent dans son sac.

Publicité

La détention de Manuel Zelaya pendant environ 06 heures du temps n’a pas plu à ses partisans. Ils ont investi l’aéroport de Tegucigalpa, brûlant des pneus et bloquant le boulevard d’accès à l’infrastructure. Les policiers sont intervenus pour les disperser en faisant usage de gaz lacrymogène.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité