,

Russie : nouvelles sanctions annoncées du côté des USA

Il y a quelques jours, Biden et Poutine se sont rencontrés à Genève pour leur premier sommet. Une rencontre, où les dirigeants, ont cherché à calmer les tensions dans les relations explosives américano-russes. Mais des motifs de divergences subsistent, notamment sur l’affaire Navalny. En mars, les États-Unis ont imposé des sanctions au directeur de l’agence de sécurité russe FSB après avoir découvert qu’il avait était responsable de l’empoisonnement de Navalny. Ce dimanche, le conseiller à la sécurité nationale du président américain Joe Biden, Jake Sullivan, a révélé que de nouvelles sanctions contre la Russie étaient en préparation.

Les USA n’ont pas l’intention de « retenir leurs coups »

Le sommet entre président russe, Vladimir Poutine et le président américain Joe Biden a été selon les déclarations des deux camps, une rencontre fructueuse et somme toute « conviviale ». Les deux administrations à l’issue du sommet ayant dit leurs volontés réciproques de travailler à un dégel notable des relations américano-russes. Ce dimanche cependant, le conseiller à la sécurité nationale, Jake Sullivan, faisait une déclaration qui pourrait rapidement sonner la fin de la « convivialité ».

Publicité

Le chef de l’opposition emprisonné Alexei Navalny, l’adversaire le plus en vue du président Vladimir Poutine, a été arrêté en janvier à son retour en Russie après s’être remis d’un empoisonnement qui, selon lui, a été orchestré par Moscou. En Mars les USA avaient imposé des sanctions sur des officiels russes en réaction à cette arrestation. Mais selon Sullivan, d’autres sanctions étaient en préparation.

Ce dimanche au cours d’un entrevue télévisée, M. Sullivan déclarait : « Nous avons sanctionné la Russie pour l’empoisonnement d’Alexei Navalny. Et Nous avons rallié nos alliés européens dans un effort commun pour imposer à la Russie des frais pour l’utilisation d’un agent chimique contre l’un de ses citoyens sur le sol russe ».

Cette fois, a poursuivi le conseiller : « Nous préparons un autre paquet de sanctions à appliquer toujours dans cette veine. (…) Nous avons montré tout au long du chemin que nous n’allons pas retenir nos coups, que ce soit sur SolarWinds (cyberattaques des agences fédérales américaines en 2020, ndlr), l’ingérence électorale, ou Navalny lorsqu’il s’agit de répondre aux activités néfastes de la Russie ». En attendant, les responsables américains selon Sullivan, travaillaient encore à identifier les cibles potentielles de leurs sanctions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *