,

En Chine, les milliardaires tombent dans l’escarcelle du pouvoir

En novembre 2020, le gouvernement chinois a publié un nouveau projet de règles imposant des restrictions plus strictes sur les systèmes de paiement en ligne, les plateformes de commerce électronique et les données des utilisateurs. La réaction à l’annonce a été sans appel. Les actions des géants chinois de la technologie, comme Tencent, Alibaba, JD.com et la société de livraison de nourriture Meituan, ont perdu 260 milliards de dollars en valeur de marché sur une période de deux jours. Depuis, les « Super PDG » comme Jack Ma ont tenté de résister, mais Pékin maintient ferme sa mainmise.

La régulation, nouvelle arme de politique intérieure

La Chine avait auparavant évité d’adopter une ligne dure avec son secteur technologique afin d’aider les géants locaux de la technologie à se développer et à rivaliser avec leurs rivaux américains, dont la plupart sont désormais bloqués dans le cyberespace du pays. Maintenant, l’accent étant désormais mis sur le renforcement des capacités nationales, Pékin a décidé de contrôler ces entreprises. Et selon les observateurs, contrairement aux régulateurs en Europe et aux États-Unis, Pékin utiliserait « le couvert de lois antitrust pour aligner de puissantes entreprises technologiques sur ses priorités ».

Publicité

Selon l’Administration d’État chinoise pour la réglementation des marchés, ces nouvelles règles ont essentiellement pour objectif de « bloquer les comportements anticoncurrentiels et de créer des règles du jeu plus équilibrées sur le marché technologique en plein essor de la Chine ». Et ces réglementations proposées inquiètent les géants de la technologie car elles ciblent les pratiques qui ont alimenté leur croissance.

En Avril, l’autorité de régulation a infligé une amende record à Alibaba pour des pratiques, qui consistaient pour le géant du e-commerce à « sanctionner les marchands qui vendaient des biens sur sa plateforme et sur des places de marché concurrentes ». Cette amende était de 2,8 milliards de dollars, soit environ 4% des ventes annuelles nationales d’Alibaba. Et l’autorité, selon le Wall Street Journal, s’apprête à imposer dans les prochains jours, une amende d’environ 1 milliard de dollars au géant de la livraison de nourriture Meituan pour avoir prétendument abusé de sa position dominante sur le marché au détriment des commerçants et rivaux.

Le fait est que, depuis février, les actions des entreprises technologiques chinoises cotées à l’étranger ont perdu une valeur stupéfiante de 1 000 milliards de dollars, selon les analystes. Des pertes records de capitaux et de parts de marchés, qui obligent, les puissances financières que représentent les patrons milliardaires de ces sociétés multinationales aux capitaux immenses, comme Jack Ma d’Alibaba, Pony Ma de Tencent, ou encore Wang Xing de Meituan, à comprendre la nécessité de faire « allégeance » et de rentrer dans les rangs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *