,

Un canadien condamné à mort en Chine après l’affaire de la directrice de Huawei

Un ressortissant canadien a fait les frais de la justice chinoise. En effet, ce dernier du nom de Robert Lloyd Schellenberg a été condamné à mort pour trafic de drogue. Il lui est reproché d’avoir transporté en contrebande, avec la complicité d’autres accusés, plus de 220 kilos de métamphétamine. Il avait déjà écopé de cette peine en 2019, mais avait décidé de faire appel.

La peine de mort était « appropriée »

Il ne cessait de dire qu’il était innocent et qu’il s’était rendu en Chine pour faire du tourisme. Cependant, dans un communiqué publié ce mardi 10 août 2021, le tribunal populaire supérieur de la province du Liaoning, au nord-est de la Chine, « a décidé de rejeter l’appel et de confirmer le verdict initial », estimant que la peine de mort était « appropriée », au regard de ce que le mis en cause a commis. Notons que cette condamnation intervient dans un contexte de relations diplomatiques tendues entre la Chine et le Canada. Aussi, intervient-il à la veille d’un autre verdict sur le sort réservé à un autre Canadien, suspecté d’espionnage, Michael Spavor. Il faut dire que l’arrestation de la directrice financière du géant chinois des télécommunications, Huawei, Meng Wanzhou, a aggravé les relations entre les deux pays.

Publicité

En 2018, elle avait été interpellée par les autorités canadiennes à l’aéroport de Vancouver. Cette arrestation avait été demandée par Washington qui veut juger Meng Wanzhou pour fraude bancaire. Suite à son arrestation, deux autres canadiens ont été arrêtés à savoir : l’homme d’affaire Michael Spavor et l’ancien diplomate Michael Korvig.

2 réponses

  1. Avatar de Michel L.
    Michel L.

    Je pense que le gouvernement devrait négocié avec le gouvernement Chinois, Mme Meng contre les trois prisonniers ,ça apaiserait peut-être les tensions

    1. Avatar de Xavier
      Xavier

      C’est précisément pour cette raison que ces 3 canadiens en sont là. Ne jamais négocier avec des terroristes, sinon ça ouvre la porte à de nouveaux kidnappings. Ça vaut pour les pays aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *