Eric Zemmour : présenté comme une victime, un coiffeur homonyme réagit

En France, le potentiel candidat à la présidentielle de 2022, Éric Zemmour, n’est pas le seul à porter ce nom. A Nice, existe un autre Éric Zemmour, coiffeur, dont la société porte également son nom. Devenu une figure populaire en raison de ses ambitions présidentielles et grâce à sa médiatisation, le polémiste a attiré les attentions sur son homonyme. Alors que le journaliste fait constamment l’objet de polémique, le coiffeur dans une interview accordée à Nice-Matin, a remis « les choses au point ».

Si le polémiste a été menacé de mort et rejeté dans certaines régions lors de ses meetings politiques, Éric Zemmour le coiffeur, a affirmé ne pas faire l’objet de menace ni de harcèlement. « C’est faux ! Je suis ni harcelé, ni menacé », a confié le coiffeur au quotidien, affirmant qu’il maintiendra le nom de sa société en dépit de tout. « Mon nom, c’est mon groupe » qui a une vingtaine d’années de vie, a-t-il déclaré. Le coiffeur a souhaité par ailleurs que le polémiste dise « une bonne fois pour toutes », qu’eux deux n’ont rien de commun. 

Publicité

« On est vraiment aux antipodes »

« On est vraiment aux antipodes », a-t-il affirmé indiquant être « respectueux de toutes les religions, de la politique et des femmes ». Il a également affirmé être ouvert d’esprit « grâce aux voyages et aux clientes de tous pays ». Toutefois, il a reconnu bénéficier des coups de communication de la part de son homonyme grâce à sa popularité, avec ceux qui prennent des photos devant son enseigne. Il pourrait encore continuer à bénéficier de cette publicité gratuite si le polémiste venait à être président de la République.

Mais il faudra tout d’abord que le journaliste fasse acte de candidature, ce qu’il n’a pas encore fait.  Alors qu’il est à la quête officieuse des 500 parrainages avant d’annoncé sa candidature, ce qui a du mal à décoller, Éric Zemmour pourrait accélérer les choses. Selon France Inter, le polémiste est mis sous pression par ses équipes de terrain d’accélérer l’annonce sa candidature à la présidentielle, ce qu’il pourrait faire dès le 9 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *