Présidentielle en Italie : Rocco Siffredi, acteur de film X candidat

Après les comédiens et les acteurs de films d’actions, c’est un autre acteur de film X qui veut devenir président de la République. Rocco Siffredi, acteur de film X a annoncé sa candidature pour succéder à Sergio Mattarella au poste de Président de la République italienne. Le 20 janvier il avait fait l’annonce de son intention de candidater, comme une blague sur Instagram. « J’ai fait plus de bien au pays que tous les politiciens […]. Les enfants, je suis ravi d’apprendre que la politique n’est plus ce truc ennuyeux et triste auquel nous étions habitués » a écrit l’acteur.

« Donc à la lumière des nouvelles ouvertures dans le monde du p*rno, je postule officiellement pour le poste de Président de la République », a-t-il annoncé. Après que ses followers l’ont encouragé à reconsidérer plus sérieusement sa blague, Siffredi a posté une nouvelle vidéo le 23 janvier, dans laquelle il a officiellement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle.

Publicité

« Alors aidez-moi à réaliser enfin ce rêve »

« Ça fait 30 ans que je me casse le dos pour vous amuser, j’ai fait plus de bien à ce pays qu’aucun autre politicien de l’histoire. Alors aidez-moi à réaliser enfin ce rêve en partageant cette vidéo sur tous vos réseaux sociaux. Nous lançons ensemble la campagne : Rocco Président », a-t-il posté. En 2013, Rocco Siffredi, l’actrice Sophia Loren et le manager d’alors de Manchester City, Roberto Mancini, avaient tous reçu un vote lors de l’élection présidentielle.

Un président de 7 ans

Depuis lundi, l’élection du président de la République italienne est en cours au Parlement. Jusqu’à vendredi, aucun vainqueur potentiel n’a émergé, la plupart des « grands électeurs » optant pour le vote blanc ou l’abstention. Le résultat des élections présidentielles italiennes, sans candidats officiels et au scrutin secret, est notoirement difficile à prévoir. Le Président est élu pour sept ans au suffrage indirect par une assemblée composée de membres des deux chambres du Parlement, auxquels s’ajoutent des délégués des régions. Soit un total de mille « grands électeurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *