Nancy Pelosi: l’agresseur de son mari la visait en réalité

L’homme qui s’est introduit vendredi matin dans la résidence de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, et qui a attaqué son mari, Paul, était à la recherche de la parlementaire. La chaîne de télévision américaine CNN a rapporté cette information vendredi, citant des sources. L’agresseur aurait tenté de ligoter Paul « jusqu’à ce que Nancy revienne« . Lorsque la police est arrivée à la résidence de la politicienne à San Francisco, il aurait affirmé attendre le retour de la législatrice. Nancy Pelosi était à Washington au moment de cette agression rappelle Tass.

Le service de presse de la présidente avait précédemment indiqué que l’intrus « s’est introduit dans la résidence de Mme Pelosi à San Francisco et a brutalement agressé M. Pelosi« . Paul Pelosi, 82 ans, est actuellement hospitalisé et devrait se remettre complètement de ses blessures. L’époux de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis a été violemment agressé dans la matinée de ce vendredi 28 octobre à son domicile à San Francisco. Selon les précisions apportées sur ces événements par le porte-parole de la patronne des Démocrates, Paul Pelosi est plutôt hors de danger et est aux soins dans un hôpital. L’octogénaire reçoit «d’excellents soins et devrait être totalement rétablie » a noté le communiqué du porte-parole de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis.

Publicité

Pour l’heure, rien n’explique l’acte posé par l’homme qui a agressé le compagnon de la femme politique. Il est en garde à vue en attendant plus de détails sur l’attaque. On retiendra également que l’incident s’est produit alors que la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis était hors de son domicile de San Francisco. L’agression intervient à moins de 15 jours des élections de mi-mandat aux États-Unis.

Une montée des violences politiques selon un sondage

Rappelons que ces événements interviennent alors que nombreux sont les Américains qui pensent que la violence politique a gagné du terrain depuis les attaques du Capitole américain par les partisans de l’ancien président américain. Un sondage YouGov relayé par le média britannique The Guardian s’est attardé sur ces situations de violences que traversent les Etats-Unis. Selon les résultats de ce sondage, plus de 40 % des Américains estiment qu’une guerre civile est « probable  » dans le courant de la prochaine décennie. Plus de 60% des personnes interrogées pensent que la violence politique a gagné du terrain l’an dernier sur le sol américain. 

2 réponses

  1. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Quand est-ce que les Américains comprendront que Trump est un danger pour la politique américaine , leur démocratie, et leur Constitution?

  2. Avatar de The Atlantean
    The Atlantean

    Et j’accuse le fasciste Trump et ses rhétoriques anti-démocratie, supremacists. Trump est devenu le président terroriste blanc, ainsi ses ouailles le suivent aveuglement en commettant des crimes odieux, tout cela pour sauvegarder la race blanche américaine, ignorant tout au long que l’Amérique est une nation d’immigrants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *