Explosion à l’ambassade d’Ukraine: une base militaire espagnole sur le qui-vive

Une lettre a suscité la panique en Espagne. Cette dernière a été interceptée ce jeudi 1er décembre 2022, au sein d’une importante base militaire à proximité de la capitale, Madrid. Selon les informations communiquées par le ministère de l’intérieur : « Entre trois et quatre heures du matin, les systèmes de sécurité de la base aérienne de Torrejón de Ardoz ont détecté une enveloppe suspecte qui pourrait contenir un certain type de mécanisme ». Il a par ailleurs ajouté que des éléments « de la Police nationale et de la Garde civile se sont rendus sur la base pour sécuriser la zone et les enquêteurs de la police analysent cette enveloppe qui était adressée au Centre des satellites ».

Une enquête préliminaire ouverte

Notons que la découverte de cette lettre intervient après que l’explosion d’une lettre piégée a blessé le chargé de sécurité de l’ambassade de l’Ukraine à Madrid. Cela a amené les autorités ukrainiennes à ordonner un renforcement de la sécurité au niveau de toutes les représentations diplomatiques du pays. Plus tard, la justice espagnole a ouvert une enquête préliminaire sur des présumés faits de « terrorisme ». Pour rappel, l’enveloppe suspecte a été trouvée après que la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a répondu à la doléance des autorités de Kiev au sujet des « crimes » commis par le pays dirigé par Vladimir Poutine.

Publicité

S’agissant des « crimes russes » commis en Ukraine, la présidente a révélé, hier mercredi, sur le réseau social Twitter, que son organisation et ses alliés travaillent à mettre en place un tribunal spécial. « Nous travaillerons avec la Cour pénale internationale (CPI) et aiderons à mettre en place un tribunal spécial pour juger les crimes de la Russie. Avec nos partenaires, nous veillerons à ce que la Russie paie pour les ravages qu’elle a causés, en utilisant les fonds gelés des oligarques et les actifs de sa banque centrale » a écrit la responsable européenne, sur le réseau de l’oiseau bleu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *