Malgré les sanctions, la Russie fabrique toujours des missiles de croisière

La Russie poursuit la fabrication de missiles pendant la guerre en Ukraine selon un groupe de chercheurs ukrainiens. Ils affirment que des missiles dont des débris ont été examinés seraient de nouvelles constructions de ces derniers mois. Selon leurs conclusions, Moscou aurait donc continué à fabriquer des missiles en dépit des sanctions européennes qui étaient censées l’en empêcher. Plusieurs autres chercheurs ont confirmé la découverte qui laisse des interrogations sur l’efficacité des mesures prises à l’encontre des russes.

La Russie résisterait aux sanctions européennes infligées contre elle depuis le début de la guerre en Ukraine. Les sanctions qui la privent de matériaux importants comme les semi-conducteurs devraient épuiser son stock d’armement. Mais des enquêteurs ont révélé que la Russie continuerait à fabriquer des missiles et ont réapprovisionné leur stock. Le New York Times s’est appuyé sur les résultats de l’examen de chercheurs sur de débris de missiles Kh-101 déployés en Ukraine le 23 novembre dernier. Il s’agit des travaux des experts du Conflict Armament Research basé au Royaume-Uni qui ont observé des marquages observés sur les débris de ces missiles. Ils ont ainsi conclu que les missiles avaient été fabriqués récemment. Avec cette découverte, les chercheurs ont déduit que la Russie s’est soit procurée des semi-conducteurs occidentaux soit disposait d’un stock sous-estimé

Publicité

La Russie qui est entrée en guerre contre l’Ukraine le 24 février 2022 a été sanctionnée sur les semi-conducteurs. La Russie qui dépend de ces matériaux en matière d’électronique devrait être à court de stock d’armes plusieurs mois plus tard. En septembre dernier, le site l’usinedigitale a annoncé que la Russie a épuisé son stock et que les soldats auraient eu recours à d’anciens stocks de munitions. Il citait le premier ministre ukrainien Denys Chmyhal qui affirmait que Moscou avait utilisé près de la moitié de son arsenal d’armement. L’objectif de ces sanctions était s’essouffler la Russie au bout d’un certain temps. Mais la Russie montre de la résistance en continuant d’approvisionner son stock à la grande stupéfaction des occidentaux.

5 réponses

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Avec..ce missile de croisière..j aimerais..rendre..une petite visite..à l ami personnel de paul ahehenou..un..mercredi..vers 10h

  2. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Chacun..a ses problèmes…hein
    J ai juste..besoin..que poutine..m en donne..un missile de croisière
    Je sais ce que je vais.en faire..pour le bonheur des beninois

  3. Avatar de Shame on EU
    Shame on EU

    Ursula von der Leyen, septembre 2022 : « L’industrie russe est en ruine. l’armée russe utilise les puces des lave-vaisselle et des réfrigérateurs pour réparer son matériel militaire, car il n’y a plus de semi-conducteurs » !

    Les chiffres REELS : en 2022, la Russie a importé plus de processeurs et de semi-conducteurs qu’avant la guerre. Au total, les importations dans ce segment sont passées de 1,8 milliard d’euros à 2,45 milliards d’euros (source : Die Zeit)

    Les dirigeants européens devraient arrêter de dire, et de croire, que l’Ukraine va gagner parce que Poutine est très méchant ! Discours, ou plutôt, mensonges, qui démontrent l’incurie des dirigeants européens qui ne sont que des idéologues. Les dirigeants européens sont les vrais responsables de la destruction de l’Ukraine. Bien sûr, ce sont des obus russes qui sont tirés mais avec l’attentat contre North Stream, les accords bidon de Minsk …. la responsabilité des UVDL, Macron, Johnson, Merkel, Hollande etc est totalement engagée.

  4. Avatar de Djib
    Djib

    Tôt ou tard les usa comprendront qu’ils ont fait mauvais choix de répondre à la guerre de la Russie par la guerre.. Au lieu de chercher quelque chose à négocier avec elle… Parce que la Russie n’est pas comme les petit pays

  5. Avatar de Nft
    Nft

    l`occident deliiiiiiiiiiiiiiiiiiire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *