Mozambique: 12 ans de prison pour le fils d’un ancien président

C’est une affaire qui a éclaté en 2016. Cette année-là, le gouvernement mozambicain révélait avoir contracté 2 milliards de dollars de prêts pour l’achat de navires militaires notamment. Il n’avait pas prévenu le Parlement, encore moins, les bailleurs de fonds. Cette situation a plongé le Mozambique dans une crise financière sans précédent. La plupart des bailleurs de fonds du pays l’ont lâché et il était obligé de mettre un terme au remboursement de sa dette. Des enquêtes judiciaires avaient été ouvertes au Mozambique, mais aussi, aux Etats-Unis, en Suisse et au Royaume Uni. Dans le cadre de cette affaire, le fils de l’ex-président Armando Guebuza et deux anciens chefs du renseignement, ont été condamnés ce mercredi à 12 ans de prison ferme.

Fils aîné de l’ex-président

C’est un tribunal spécial de Maputo, la capitale, qui a prononcé cette sentence contre Gregorio Leao ex-chef des services de renseignement et de la sécurité de l’Etat, Antonio de Rosario, ancien patron du renseignement économique et Ndambi Guebuza, le fils aîné de l’ancien président mozambicain. Ils sont accusés d’avoir contracté des prêts secrets au profit de l’Etat dans une totale opacité. En 2019, la justice du pays avait déjà jeté une vingtaine de personnes en prison dont Ndambi Guebuza. Un an plus tôt, Manuel Chang, l’ex-ministre mozambicain des finances, également impliqué dans cette affaire, se fasait arrêter en Afrique du Sud.

Publicité

Maputo a réclamé son extradition. L’année dernière, la Haute Cour de Johannesburg s’est opposée à cette extradition. La justice américaine le réclamait aussi. Finalement, l’Afrique du Sud a accepté de le livrer. Manuel Chang a été ministre des finances du régime Guebuza de 2005 à 2015. Il ne reconnaît pas les faits qui lui sont reprochés. Rappelons que le Mozambique est un pays lusophone du Sud de l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *