Russie : un outil développé pour lutter contre les opposants et la « propagande LGBT »

En Russie, un nouvel outil permet de traquer sur le Web celles et ceux qui sont contre la guerre en Ukraine et également ceux qui font la propagande LGBT. Selon les précisions qui ont été faites par l’agence de presse britannique Reuters, l’outil a été baptisé Oculus. Il est non seulement à même de passer en revu les images qui circulent sur les réseaux sociaux, mais également capable d’analyser plus de 200 000 images par jour.

À en croire le Centre principal de radiofréquences (MRFC), l’outil doit démasquer sur le web des infractions telles que « le contenu extrémiste, les appels à des rassemblements de masse illégaux ou au suicide, le contenu pro-drogue, la propagande LGBT, etc ». « La création de ce système est notre réponse aux provocations et aux actions anti-russes de la part des puissances étrangères », ont fait savoir les responsables du Centre principal de radiofréquences (MRFC).

Publicité

Des lois en vigueur…

Notons que cet nouvel outil fait son apparition alors qu’il y a quelques mois, le Kremlin avait pris une loi qui punit de prison les informations mensongères sur l’armée. La législation punit tant les professionnels des médias que la population de façon générale. La Russie a notamment banni de son vocabulaire l’usage de mots comme « guerre » et « invasion » pour désigner la situation en Ukraine. Cette législation a en effet renforcé l’arsenal de répression des autorités russes. Celles et ceux qui se rendent coupables de ces infractions risquent jusqu’à 15 ans de prison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *