La Russie défiée par la Lituanie, un avion et un bateau refusés

La Lituanie a pris une mesure forte en fermant son port de Klaipeda à un navire russe en difficulté et en refusant l’accès de son espace aérien à un avion transportant un citoyen russe sanctionné par l’Union Européenne. Cette décision a été annoncée jeudi par le ministre des Communications et des Transports, Marius Skuodis, qui n’a pas donné plus de détails sur les événements. « Un navire à la dérive battant pavillon russe n’a pas été autorisé à entrer dans le port de Klaipeda ce week-end », a-t-il déclaré.

Ces mesures s’inscrivent dans un contexte de tensions entre la Lituanie et la Russie, qui ont des relations compliquées depuis des décennies. La Lituanie, ancienne république soviétique devenue indépendante en 1990, est membre de l’Union Européenne et de l’OTAN, tandis que la Russie est un pays voisin qui entretient des liens économiques et culturels avec la Lituanie depuis des siècles.

Publicité

Cependant, ces dernières années, les relations entre les deux pays se sont détériorées, en grande partie en raison des sanctions économiques imposées par l’Union Européenne à la Russie en raison de son rôle dans le conflit ukrainien. La Lituanie a été un fervent défenseur des sanctions et a soutenu l’Ukraine dans son conflit avec la Russie.

Dans ce contexte, la décision de la Lituanie de fermer son port et son espace aérien aux navires et aux citoyens russes sanctionnés peut être considérée comme un geste de solidarité avec l’Union Européenne et un message fort envoyé à la Russie. Cette décision pourrait également contribuer à renforcer la position de la Lituanie en tant que membre de l’Union Européenne et de l’OTAN dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *