Présidentielle au Sénégal : est-ce la fin pour Ousmane Sonko ?

Le chemin vers la présidentielle de février prochain s’est obscurci de plus pour Ousmane Sonko. En effet, la Cour suprême a rejeté la requête d’Ousmane Sonko qui contestait sa radiation des listes électorales. Ces derniers jours, le leader du parti PASTEF a lancé une véritable offensive juridique pour espérer participer au scrutin présidentiel de l’année prochaine. À quelque cinq mois de l’échéance électorale, peut-on dire qu’Ousmane Sonko ne sera pas de la partie en 2024 ? Rien est encore joué, mais la tâche s’annonce ardue pour le maire de Ziguinchor.

D’après des sources concordantes, les avocats du natif de Thiès ont mené une plaidoirie très intense afin d’avoir gain de cause pour leur client, mais au final, les juges ont été inflexibles. Les avocats se sont basés sur le fait que faire une demande pour participer à une élection est un droit fondamental marqué dans la constitution du Sénégal. Par conséquent, les conseillers estiment que refuser le droit à Ousmane Sonko de récupérer des fiches de parrainages revient à ne pas respecter la constitution.

Publicité

Maître Ciré Clédor Ly, avocat d’Ousmane Sonko s’est exprimé en ces termes : « C’est une incongruité juridique. Je suis déçu parce que la règle de droit était très claire et tout le monde a entendu l’avocat général dire que le ministère de l’Intérieur a abusé de ses droits. Mais je ne suis pas surpris, parce que j’ai dit que les amarres avec la démocratie et l’État de droit ont été rompues par l’État du Sénégal il y a belle lurette : depuis 2015. » La décision de la plus haute instance judiciaire est irrévocable et il est impossible de faire appel.

Cette décision tombe comme un coup de massue pour l’opposant sénégalais. Cependant, ses avocats restent en état d’alerte, car ils avaient aussi déposé une requête au niveau du tribunal d’instance de Ziguinchor. La même action fut menée à la Cour de justice de la CEDEAO. Les recours juridiques commencent à s’amenuiser pour Ousmane Sonko. Alors que sa formation politique a indiqué qu’il n’y aura pas de plan B pour la présidentielle, le temps est désormais compté pour Ousmane Sonko.

Une réponse

  1. Avatar de Fall Sonkho
    Fall Sonkho

    Ousmane Sonkho violaire , jamais président!
    Va gérer les salons de massage avec Aziz ton ami….et supporter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *