, ,

Système éducatif béninois : l’enfant malade de la rupture

Si des problèmes existent dans tous les secteurs de la vie du Bénin, ceux du système éducatif sont préoccupants. Allant du manque d’enseignants à l’insuffisance des infrastructures en passant par la qualité de l’enseignement dispensé et les capacités d’accueil des écoles et lycées du Bénin, ces problèmes ternissent l’image de l’enseignement au Bénin et méritent attention.

Le secteur éducatif au Bénin  est confronté à divers problèmes et défis.  La qualité de l’enseignement   varie considérablement en fonction de la région, du niveau et de l’ordre d’enseignement. Depuis le début de cette année académique par exemple, les élèves de certains collèges et lycées du Bénin n’ont toujours pas des enseignants dans toutes les disciplines. Le fait est si criard que dans certains établissements, comme le lycée d’enseignement familial et social d’Akassato,  les apprenants manquent de mobiliers et d’enseignant. C’est fréquent de voir le professeur d’allemand enseigner le français ou de voir le même enseignant dispenser trois différentes matières dans la même classe. Alors que le gouvernement a fait l’option de renforcer la formation technique et professionnelle. Si les 30 lycées promis à la rentrée scolaire 2023 2024 ne sont pas encore une réalité, on pourrait au moins doter ceux déjà existant d’enseignant en nombre suffisant et d’infrastructures adéquats pour le bonheur des apprenants.

Publicité

Même dans les établissements scolaires où les enseignants existent en nombre suffisant, c’est leur qualification qui laisse à désirer. Et cela compromet la qualité de l’enseignement et l’accès à la bonne éducation pour de nombreux enfants. Les aspirants au métier d’enseignement recrutés pour résoudre en partie le problème de pénurie d’enseignants travaillent selon leurs témoignages dans des conditions difficiles. La promesse de leur reversement avant la rentrée en cours est pour le moment renvoyée aux calendes grecques. Pire, ils ne reçoivent aucune formation professionnelle pouvant leur permettre d’exercer correctement le métier. 

Le manque de mobiliers et d’équipement et de manuels scolaires est un autre problème majeur du système éducatif au Bénin. Dans de nombreux établissements scolaires, il n’est pas rare de voir des enfants assis à trois voire quatre ou cinq sur un banc initialement réservé à deux apprenants. Les salles de classe sont souvent surpeuplées, ce qui nuit à la qualité de l’enseignement. Les enseignants ont du mal à gérer de grandes classes, et les élèves ne reçoivent pas l’attention individuelle nécessaire.

Pour résoudre ces problèmes, le gouvernement béninois devrait investir davantage dans le secteur éducatif. Il est également essentiel de veiller à ce que les écoles disposent des ressources nécessaires pour un enseignement de qualité, notamment des enseignants qualifiés et des matériaux pédagogiques adéquats.  

8 réponses

  1. Avatar de Aziz le sultan
    Aziz le sultan

    Les dignitaires.du régime..ont tous leurs enfants.. à l étrangers..
    Pourquoi voulez-vous.qu ils nous donnent..un enseignement de qualité

  2. Avatar de Che Guevara
    Che Guevara

    Il y a des salles de classes de 150 eleves, des salles de classe sans fenetres ni toit, des enseignants dans le minimum de materiel pedagogique comme la craie.
    Pendant ce temps les policiers veulent 22milliards Dan’s le musee de la corruption a Porto Novo et sont prets a engloutis encore 2milliards pour sa demolition

  3. Avatar de ELEGBEDE
    ELEGBEDE

    Au secondaire come au primaire les enseignants sont pour la plus part des enseignants dits « aspirants » chosifiés maltraités. Ils n’ont pas encore reçu leur premier salaire depuis le 18 septembre qu’ils ont repris les classes. Au secondaire Ils à 26,27h voir 30h de cours par semaine avec un salaire de tacheron.
    C’est pathétique.

  4. Avatar de Napoléon
    Napoléon

    Les salaires « politiques » au Bénin font qu’il n’y a plus de ressources pour réaliser l’essentiel. Quand les ministres, les députés, les préfets, les directeurs généraux sont à 18 Millions, 12 millions, 8 millions et 6 millions de nos sous par moi, il ne reste plus rien pour équiper les écoles, les collèges et les lycées y compris un salaire modéré pour les enseignants. C’est cela le résultat du régime de la rupture.

  5. Avatar de OLLA OUMAR
    OLLA OUMAR

    Et ces ruptucons viendront nous parler de désert de compétences, les abrutis 😡😡😡

  6. Avatar de Son
    Son

    Et pourtant. On ne cesse de nous dire que tout se passe bien au pays.

    1. Avatar de Aziz le sultan
      Aziz le sultan

      Naturellement.. tout va bien..pour une catégorie..de personnes..
      Tout allait.. bien..pour les bongo.. jusqu’à t-1s.. jusqu’à..l événement..

      1. Avatar de Aziz le sultan
        Aziz le sultan

        Tout va bien..pour .les Paul ahehenou.. Ronsard agadjavi..monwe.. vivelarupture….. jusqu’à l instant t
        Et pourtant..les minutes.se décomptent…avant..leur fuite..que nous empecherons..par tous les moyens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *