Chine: l’OMS s’inquiète après l’augmentation des maladies respiratoires

La Chine est confrontée depuis quelques semaines à une recrudescence des cas de maladies respiratoires. Le nombre de personnes infectées ne fait qu’augmenter. Face à cette situation, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a lancé un cri d’alerte à l’endroit de la Chine. Les maladies respiratoires répertoriées sont diverses, mais c’est la pneumonie qui cause beaucoup plus de ravages, essentiellement chez les enfants.

Il semble que l’on soit en face d’une nouvelle forme de virus, mais pour le moment très peu d’informations circulent. Les autorités chinoises ne s’expriment pas beaucoup. L’OMS a exhorté Pékin à communiquer le maximum de données afin qu’un plan de riposte concerté et global puisse être mis en place. En attendant, l’OMS a appelé la population chinoise à prendre le maximum de précautions pour se prémunir de cette vague de maladies respiratoires.

Publicité

Les mesures préconisées par l’institution sanitaire internationale sont entre autres : la vaccination, la distanciation physique, se confiner, porter un masque, le lavage des mains. Ces mesures rappellent curieusement celles qui avaient été déployées pour contenir la propagation de la covid-19. Avec cette urgence sanitaire en Chine, doit-on s’attendre à une nouvelle épidémie mondiale ? Rien est encore fixé surtout que les autorités chinoises laissent fuiter très peu d’informations sur ces maladies respiratoires.

L’organisation onusienne a notifié être en contact régulier avec des chercheurs chinois pour s’enquérir de la situation sanitaire. L’OMS veut faire en sorte de ne pas reproduire les erreurs qui ont accentué la propagation de la covid-19. Face au manque de données, on ne sait pas encore si le système sanitaire de l’Empire du Milieu est saturé, d’où la volonté de l’OMS d’avoir en sa possession des informations plus détaillées. Qu’est-ce qui peut bien expliquer cette augmentation rapide des cas de maladies respiratoires ?

D’après l’organisation mondiale de la santé, Pékin a indiqué que cette recrudescence de maladies respiratoires est due à la levée des restrictions liées à la Covid-19. Cela a favorisé la circulation d’agents pathogènes qui ont sans doute pris de nouvelles formes. En 2019, la pandémie du coronavirus avait pris de court l’ensemble de l’humanité. Le monde connaissait peu de chose sur ce virus qui a créé la psychose.

Publicité

Des millions de personnes ont contracté la pathologie avec son corollaire de décès. La communauté scientifique s’était alors mobilisée pour trouver un vaccin contre la covid-19. Durant cette période, la quasi-totalité des systèmes sanitaire au niveau mondial était débordé. Les acteurs du corps médical se sont mobilisés comme jamais pour limiter les dégâts et freiner au maximum la propagation de la covid-19

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *