Afrique : gain de près de 2 milliards $ en 2023 pour cette grosse fortune

Nicky Oppenheimer, une figure emblématique de la sphère financière sud-africaine, a connu une ascension remarquable en 2023, propulsant sa richesse à des sommets sans précédent. Avec des gains s’élevant à 1,7 milliard de dollars depuis le début de l’année, il se rapproche du cap des 10 milliards de dollars, le positionnant ainsi comme le deuxième homme le plus riche d’Afrique du Sud, juste derrière Johann Rupert, le magnat du luxe.

Cette expansion fulgurante de sa fortune contraste avec une croissance plus modeste en 2022, marquant ainsi une année exceptionnelle pour cet homme d’affaires chevronné. Ce remarquable bond financier s’explique en grande partie par les investissements stratégiques réalisés par Nicky Oppenheimer dans le secteur du private equity.

Publicité

En effet, ses entités comme Stockdale Street à Londres et Tana Africa Capital à Johannesburg ont capitalisé sur la forte demande d’actifs africains, en particulier dans les domaines des biens de consommation, des services financiers et des infrastructures. Ces choix d’investissement ont non seulement renforcé sa propre valeur nette mais ont également consolidé sa position de leader parmi les entrepreneurs prospères en Afrique.

L’ascension fulgurante de sa richesse, passant de 8,03 milliards de dollars à 9,75 milliards de dollars depuis le début de l’année selon l’indice Bloomberg des milliardaires, a propulsé Nicky Oppenheimer au 229e rang du classement mondial des individus les plus riches. Ce succès financier n’est pas seulement le fruit d’une diversification judicieuse entre diverses classes d’actifs et zones géographiques, mais également de la résilience face aux fluctuations économiques mondiales, une prouesse louable dans un contexte où les préoccupations concernant un ralentissement des bénéfices des entreprises demeurent.

Cependant, au-delà de ses exploits financiers, Nicky Oppenheimer est également reconnu pour son engagement inébranlable en faveur de la conservation de la nature sauvage. Propriétaire et gestionnaire de la plus grande réserve privée d’Afrique du Sud, Tswalu Kalahari, en collaboration avec son fils Jonathan, il a créé un sanctuaire vital pour la faune, contribuant ainsi au patrimoine naturel du pays.

Publicité

De plus, sa propriété du Shangani Ranch, une réserve faunique de 65 000 hectares, non seulement exporte du bœuf vers le Royaume-Uni depuis près d’un siècle, mais sert également de couloir de migration crucial pour les animaux, démontrant son engagement continu en faveur de la préservation de la biodiversité et de l’équilibre écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *