Afrique: la Banque africaine de développement se mobilise pour la jeunesse

La Banque africaine de développement, sous la direction de son président Akinwumi A. Adesina, intensifie ses efforts pour relever le défi du chômage des jeunes en Afrique, un continent où plus de 60% de la population est âgée de moins de 30 ans. Dans un contexte où l’Afrique compte la plus grande proportion de jeunes sans emploi et sous-employés au monde, la Banque s’engage dans des initiatives stratégiques pour stimuler l’emploi des jeunes et favoriser l’entrepreneuriat.

Lors d’une récente rencontre à Londres avec Will Straw, directeur général de Prince’s Trust International (PTI), les deux parties ont discuté de la possibilité de partenariats pour développer des opportunités d’emploi et d’entrepreneuriat pour la jeunesse africaine.

Publicité

Les programmes de la Banque africaine de développement en faveur de la jeunesse, comme les banques d’investissement pour l’entrepreneuriat des jeunes, témoignent de son engagement envers le renforcement du capital humain. Ces banques, comme celle lancée au Liberia avec un financement de 16 millions de dollars, visent à soutenir financièrement et techniquement les entreprises dirigées par des jeunes.

Un cadre plus large

Ces efforts s’inscrivent dans le cadre plus large du programme ENABLE Youth de la Banque, qui cible spécifiquement l’émancipation des jeunes entrepreneurs. De son côté, Prince’s Trust International, fondé par le Roi Charles III (alors Prince de Galles), a une expérience significative dans la lutte contre le chômage des jeunes, ayant soutenu plus de 75 000 personnes depuis 2015. Les programmes du PTI au Ghana, au Nigéria, et dans d’autres pays africains, se concentrent sur le renforcement des capacités et des compétences entrepreneuriales des jeunes. Ces initiatives visent à aligner les compétences et aspirations des jeunes avec les opportunités d’emploi et d’entreprise existantes.

La signature d’un protocole d’accord entre la Banque africaine de développement et le Prince’s Trust International marque une étape cruciale dans cette collaboration. Ce protocole engage les deux institutions à travailler conjointement pour intégrer les compétences d’employabilité dans les projets d’enseignement et de formation techniques et professionnels financés par la Banque.

Publicité

Avec l’annonce d’un sommet de l’investissement centré sur la jeunesse prévu en 2024 au Royaume-Uni, cette collaboration promet d’apporter un nouvel élan dans la lutte contre le chômage des jeunes en Afrique, ouvrant la voie à une génération plus prospère et autonome.

Une réponse

  1. Avatar de (@_@)
    (@_@)

    Moui…

    En attendant « comptez sur vos propres forces », c’est plus sûr

    \\\\.///
    (@_@)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *