Afrique : la Banque mondiale cible 100 millions de personnes avec cet investissement

L’accès en continu à l’électricité est un paramètre essentiel pour tout pays qui souhaite renforcer son mécanisme de développement. Malheureusement en Afrique, elles sont encore nombreuses les personnes qui n’ont pas accès à une électricité stable. Pour pallier cette situation, la Banque Mondiale a décidé de jouer sa partition. En effet, en marge d’une rencontre de haut niveau en Tanzanie, l’institution financière a décidé de mobiliser un important investissement pour électrifier de vastes zones du continent africain.

C’est le président de la Banque Mondiale en personne, monsieur Ajay Banga qui a fait l’annonce au cours de son déplacement en Tanzanie. D’après le dirigeant américain d’origine indienne, la Banque Mondiale, avec sa forte capacité de mobilisation des ressources, peut accompagner l’Afrique afin que le continent relève avec brio le défi de l’accès à l’électricité. La Banque Mondiale a indiqué qu’il est primordial d’initier des projets qui vont renforcer l’accès à l’électricité sur le continent afin de stimuler la création d’emploi.

Publicité

Pour relever le challenge, l’institution dirigée par Ajay Banga compte mobiliser pas moins de 5 milliards de dollars pour fournir l’électricité à 100 millions d’Africains. Pour monsieur Banga, il faut agir au plus vite, car la population africaine, majoritairement jeune, augmente à une vitesse vertigineuse. Il faut trouver des emplois descends pour ces millions de jeunes qui arrivent chaque année sur le marché du travail.

Le défi du financement est énorme et les premiers responsables de la Banque Mondiale en sont conscients. Comment mobiliser 5 milliards de dollars dans un contexte mondial marqué par d’importants enjeux ? « Nous sommes en train de repousser les limites de cette importante ressource concessionnelle, et aucune ingénierie financière créative ne compensera le fait que nous avons besoin de plus de financements«  a déclaré Ajay Banga qui en a profité pour lancer un vibrant appel aux donateurs.

Comme on l’a mentionné plus haut, le contexte international ne facilite pas la mobilisation des ressources. Cependant, au vu de la place que l’Afrique occupe dans le processus de construction du monde de demain, il est important d’accompagner le continent dans l’atteinte de ces objectifs en matière d’accès à l’électricité. Les prévisions de la Banque Mondiale font état de 5 milliards de dollars à trouver pour booster la production d’électricité en Afrique.

Publicité

Sans doute qu’il en faudra encore plus pour tenir le pari. Finalement, tout dépendra de la force de frappe des principaux donateurs de la Banque Mondiale. L’Afrique, à son niveau, doit également jouer sa partition en enclenchant des mécanismes audacieux de mobilisation des ressources. Le continent doit être en mesure d’apporter sa pierre à l’édifice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *