Afrique: la Chine étend sa liste de pays bénéficiant d’exonération de droits de douane

La relation sino-africaine prend un nouvel élan avec l’annonce récente de la Commission des tarifs douaniers du Conseil des Affaires d’État de Chine. En effet, cette décision historique prévoit l’accord d’un traitement tarifaire nul à l’égard de six pays africains parmi les moins avancés. À compter du 25 décembre, des nations telles qu’Angola, la Gambie, la République démocratique du Congo, Madagascar, le Mali et la Mauritanie bénéficieront d’une exonération de 98 % des droits de douane sur leurs produits exportés vers la Chine, une avancée significative qui promet de dynamiser les échanges commerciaux.

Cette démarche témoigne de la volonté de la Chine de consolider les liens d’amitié et de coopération avec l’Afrique. Elle s’inscrit dans une vision plus large visant à favoriser l’émergence d’une communauté sino-africaine solide, axée sur un destin commun. La commission des tarifs douaniers souligne ainsi sa volonté de renforcer les partenariats existants et d’en établir de nouveaux, avec pour objectif d’élargir progressivement cette mesure à tous les pays les moins avancés ayant des relations diplomatiques avec la Chine.

Publicité

Cette initiative suscite de grands espoirs quant à la diversification des exportations africaines vers le marché chinois. En levant ces barrières tarifaires, la Chine offre ainsi aux pays concernés une opportunité majeure de développer leur présence sur ce marché économiquement crucial. Cette démarche n’est pas seulement économique : elle vise également à rééquilibrer les échanges commerciaux entre la Chine et l’Afrique, permettant aux pays africains de mieux ajuster leur balance commerciale.

En novembre 2022, dix autres nations africaines avaient déjà bénéficié de cette mesure, marquant ainsi le début d’une nouvelle ère dans les relations commerciales sino-africaines. Le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, le Lesotho, le Malawi, Sao Tomé-et-Principe, la Tanzanie, l’Ouganda et la Zambie avaient été parmi les premiers à bénéficier de cette politique tarifaire favorable, un pas significatif vers une coopération économique plus inclusive et équilibrée entre la Chine et l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *